L'Italien Giovanni Trappatoni, entraîneur de l'Eire, éliminée du Mondial-2010 de football par l'équipe de France à la suite d'un but marqué après une main de Thierry Henry, s'en est pris violemment à la Fifa vendredi, affirmant que sa sélection a été victime d'un "meurtre". Dans un interview à la Gazzetta dello Sport, "Trap" ne mâche pas ses mots: "Et maintenant, il y a cette double faute de main de Henry sur le but de Gallas. Pour couronner le tout, Squillaci était hors-jeu. C'est un meurtre".

"Même une personne aveugle aurait pu voir la double faute de main de Henry. Le juge de touche, comme les images le montrent, était dans l'alignement et avait une vision parfaite. Je suis sûr que M. Hansson (l'arbitre) a parlé avec le 4e officiel et avec quiconque suit le ralenti". "Pourquoi alors, sachant qu'il avait commis une erreur, n'a-t-il pas corrigé sa décision", poursuit l'ancien sélectionneur de l'Italie. "Je voudrais savoir ce que j'ai fait de mal à Blatter. Si quelqu'un pouvait me l'expliquer, je pourrais me calmer", dit-il. "Souvent dans les écoles, j'entends parler de fair-play. Peut-être suis-je un rêveur. La Fifa a violé le règles en instaurant les têtes de série dans les barrages".

"C'est de la tricherie. Je pense même que le président de l'UEFA (Michel Platini) était contre cette révolution", ajoute-t-il. "Je pense qu'il est temps de recourir au ralenti pour les cas extrêmes. En 30 secondes, cela permettrait d'éviter des injustices colossales", conclut Trappatoni. La Fifa a rejeté vendredi la demande de l'Eire de rejouer le match.