René Vandereycken avait subitement gagné beaucoup de crédit - enfin ! - après le succès convaincant contre la Serbie. Mais la contre-performance au Kazakhstan a rappelé à tous la médiocrité de l'ensemble de cette campagne qualificative. Pourtant, la fédération continue de vouer un soutien très fort à son sélectionneur, dont le contrat s'achève en juin 2008.

De quoi son avenir sera-t-il fait ? L'entraîneur de notre équipe nationale risque-t-il de se faire évincer en cas de nouvelle contre-performance face à la Finlande ou pire, face à l'Arménie ? François De Keersmaecker, le président de l'Union Belge, a voulu mettre un terme aux spéculations : "L'entraîneur fédéral ne sera évalué qu'à la fin de cette campagne qualificative, donc après le 21 novembre. En attendant, les quatre derniers matches seront très importants pour soigner notre coefficient et tenter d'être le mieux placé possible lors du tirage des éliminatoires du Mondial 2010."

Un tirage qui aura lieu le 25 novembre. Vandereycken sera-t-il du voyage en Afrique du Sud ? "Je ne répondrai pas, afin de ne pas être mal interprété. De bons résultats dans cette fin de campagne joueront en la faveur de René, voilà tout ce que je peux dire."

Donc, si la Belgique se réveille, Vandereycken a des chances d'être prolongé ! Mais cela dépendra des éventuels successeurs. "Si nous en trouvons un", commente le président fédéral, restreint dans son choix par les moyens étriqués de l' UB ...