Nicolas Frutos est prêt pour son baptême du feu en C1 : "Stressé ? Non !"

Vous vous rappelez de la dernière victoire d’Anderlecht en Ligue des Champions ? Le 26 novembre 2014, Anderlecht avait battu le Galatasaray par 2-0, via deux buts de Mbemba. La situation était quelque peu comparable à celle de ce soir : le Sporting de Hasi jouait mal en championnat mais répondait présent en Coupe d’Europe.

Le Sporting joue gros contre le Celtic. "Mes joueurs sont prêts", dit Nicolas Frutos à sa toute première conférence de presse comme coach en Ligue des Champions. "Ils savent que c’est un grand honneur de jouer en C1, et surtout à domicile. On va aller chercher cette victoire."

Son optimisme était franc, et il l’a expliqué. "Honnêtement, j’ai un autre sentiment que la semaine passée. Après nos deux déplacements très compliqués, les joueurs ont tourné le bouton. L’état d’esprit est différent. J’ai revu des sourires dans le vestiaire. C’était chouette à voir. J’ai un bon sentiment et je ne réfléchis même pas : je suis très confiant. Qui plus est, ce match est très motivant pour les joueurs."

Frutos le sait : son avenir comme T1 dépend de ce match. La pression sera énorme sur ses épaules. Mais à son entraînement et devant les médias, il semblait serein et calme. "Non, je ne ressens pas la pression. Anderlecht doit toujours gagner. Sinon, je n’aurais pas accepté cette possibilité d’être T1. Je connais bien la situation. J’ai déjà dit plusieurs fois que j’ai envie de rester T1. Tout est clair dans ma tête."

La grande différence avec Weiler, c’est que le nom de Frutos sera scandé avant le coup d’envoi. Le public, qui n’a pas caché son mécontentement ces dernières semaines, peut jouer un rôle important. "Je n’ai pas de message particulier pour les gens", déclare Frutos. "Le stade est sold out. Je sais que les supporters vont nous soutenir à fond."

Le reste dépendra de Frutos. Osera-t-il prendre le match en main comme à Westerlo ? Ou subira-t-il la partie comme à Beveren ? Frutos s’est montré très prudent dans sa réponse. "On va essayer de jouer notre jeu. Mais au lieu de parler de comment on va jouer, on va le montrer sur le terrain."

Il a encore moins dévoilé les joueurs qu’il allait titulariser. "On n’a pas trop de joueurs, il n’y aura donc pas trop de surprises (rires). J’ai fait tourner mon effectif parce qu’on a des matchs importants contre le Celtic et contre le Standard. Je ne dis pas que j’ai une équipe type, mais je vais aligner mon meilleur onze en tenant compte de qui est à 100 %."

En signant comme joueur à Anderlecht, Nicolas Frutos avait une folle envie de briller en Ligue des Champions. Finalement, il n’a joué que trois matchs, tous en 2006 : deux contre l’AEK Athènes (1-1 et 2-2), et un contre le Milan AC (0-1). Il avait marqué deux fois contre les Grecs, mais Anderlecht avait terminé dernier. Il a un fameux défi qui l’attend.