© BELGA

Football

Frutos : "Je suis inquiet"

Benoît Delhauteur

Publié le - Mis à jour le

Entretien

Le sommet et l'occasion manquée de revenir sur le Standard est encore dans toute les têtes du côté du Parc Astrid. Mais plus que le résultat, la manière n'a une nouvelle fois pas été convaincante. Nicolas Frutos, l'un des leaders naturels du groupe mauve , ne se voile pas la face, contrairement à beaucoup de ses équipiers : il sait qu'Anderlecht devra faire beaucoup mieux pour battre Tottenham jeudi. Et le grand buteur concède volontiers que, personnellement, il traverse aussi une période très difficile. Il n'a plus marqué depuis le 25 octobre et son doublé contre Tel-Aviv. Pour lui, c'est déjà long...

Nicolas Frutos, comment considérez-vous le nul vierge de vendredi face au Standard ?

C'est clairement un mauvais résultat : nous avons perdu deux points. Ce constat n'est pas basé sur notre jeu mais plus sur nos occasions, car nous avons été nettement plus dangereux que le Standard. Nous avons donc des regrets légitimes.

Vous courrez toujours après un premier succès convaincant en championnat. Le nouvel échec de vendredi ne risque-t-il pas de trotter dans les têtes avant Tottenham ?

Non. Car nous ne devons pas nous attarder sur le match de vendredi. Il faudra simplement retenir les quelques points positifs et aller de l'avant. S'attarder sur les points négatifs ne nous sera pas utile. Dès ce lundi, nous allons tous travailler très sérieusement pour préparer cette rencontre capitale contre les Anglais. Je reste persuadé que nous pouvons les battre et assurer notre qualification.

Toute l'équipe semble pourtant manquer de confiance...

Moi, je ne trouve pas que nous manquons de confiance. Il suffira de peu de chose pour que nous retrouvions notre football. Pour le moment, il nous manque trop de finesse dans les derniers mètres, il faut vite régler ce problème.

Contre le Standard, on ne vous a presque pas vu. Vous devez être déçu par votre prestation personnelle...

C'est clair ! Parfois, il m'arrive de rater des occasions et ça me fait râler, mais je me console en disant qu'au moins, j'ai été dangereux. Ici, contre les Liégeois, je ne me suis même pas créé la moindre opportunité : je suis inquiet.

C'est peut-être parce que vous avez reçu très peu de bons ballons ?

Je suis en effet dépendant de la prestation collective. Mais Quand je marque, c'est aussi grâce à l'équipe ! Cela ne peut pas me servir d'excuse : je suis le premier responsable de ma mauvaise prestation. J'espère que je retrouverai vite le chemin des filets...

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous