Bien malin celui qui aurait pu prédire un tel scénario ! Genk avait un but à rattraper pour se qualifier en finale face à Anderlecht après sa défaite au match aller au stade Constant Vanden Stock.

Grâce à l'inévitable Jelle Vossen, les Limbourgeois sont parvenus à accrocher la prolongation.

Et ce malgré plusieurs belles opportunités bruxelloises. Incapables de se départager au terme des 30 minutes de jeu, les deux équipes ont du gagner leur place en finale aux tirs au but.

Battus 1-0 à l'aller dans cette Coupe de Belgique, les Limbourgeois mettaient la pression d'entrée. C'est pourtant Anderlecht qui passait le plus proche de l'ouverture du score lorsque Mbokani marquait de la tête, mais l'arbitre Boucaut annulait pour hors-jeu (18e). Une minute plus tard, un tir de Vossen frôlait le poteau de Proto.

En seconde période, Mbokani était exclu pour un geste de mauvaise humeur sur Simaeys (56e). Genk profitait immédiatement de sa supériorité numérique: Vossen récupérait un ballon qui traînait dans le rectangle suite à un centre de Buffel et remettait les équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches (65e).

Malgré plusieurs opportunités de part et d'autre, les prolongations devenaient inévitables. Celles-ci furent marquées par un coup-franc de Wasilewski sur le poteau (102e), un sauvetage en catastrophe de Koulibaly sur un tir de Gillet et un arrêt prodigieux de Koteles sur une tête de Gillet (106e).

Après 9 tirs au but de chaque côté, le score restait de parité (6-6) obligeant ainsi les gardiens à tirer. Proto manquait le sien puis Koteles envoyait Genk en finale contre le vainqueur de Cercle Bruges-Courtrai, dont le match aller est prévu dimanche.