L'entraîneur de l'Olympique de Marseille, Eric Gerets, annoncé par la presse belge comme l'un des successeurs potentiels de René Vandereycken à la tête des Diables Rouges, n'a pas souhaité commenter trop avant ce sujet mercredi, tout en reconnaissant que devenir sélectionneur serait "un honneur". "J'ai toujours dit qu'être sélectionneur de ton pays était un honneur. Je ne change pas d'avis. L'idéal, c'est quand ce sera possible pour tout le monde, au moment juste. Mais je ne veux pas aller trop loin sur le sujet, ce n'est pas le moment", a déclaré Gerets devant la presse à Donetsk, à la veille du match de l'OM contre le Shakhtar en 1/4 de finale aller de la coupe de l'UEFA.

Interrogé sur l'éventualité qu'il puisse mener de front les deux responsabilités, entraîneur de l'OM et sélectionneur de la Belgique, il a répondu catégoriquement: "non!". "J'ai reçu 35 messages mardi, il m'a bien semblé qu'il s'était passé quelque chose.... Mais je n'ai pas voulu répondre, car j'ai d'autres soucis pour le moment", a aussi déclaré le technicien belge.

Limogé mardi, après trois saisons en poste, Vandereycken (55 ans) n'était pas parvenu à qualifier la Belgique pour l'Euro-2008 et l'équipe belge, quatrième (avec 7 points sur 18) du groupe 5 des qualifications pour le Mondial-2010 actuellement dominé par l'Espagne, n'a quasiment plus aucune chance de qualification pour la compétition qui se déroulera en Afrique du Sud.