Ça y est : la saison de "Premiership" est véritablement lancée avec la victoire de Liverpool aux dépens de Manchester United, champion en titre. Ce premier choc de la saison se déroula sur fond de stats défavorables aux "Reds", incapables de décrocher un succès contre un sociétaire du "Big Four" la saison dernière, et à leur entraîneur, qui n'avait pas encore goûté à la joie d'un succès en championnat contre Ferguson. Le roublard rougeaud avait tiré le premier en déclarant que Keane ne valait pas les 24 millions d'euros déboursés par les "Reds". L'Espagnol lui avait rétorqué que son ex-coéquipier Berbatov ne valait pas non plus les 30 millions dégagés par les Mancuniens.

Le Bulgare se révéla d'emblée prépondérant en permettant à Tevez de faire 0-1. Après une intervention devant Kuyt, Van der Saar fut à la base de l'égalisation en repoussant le ballon sur Brown, crédité d'un auto-but. Liverpool haussa le ton à la reprise grâce notamment aux entrées de Gerrard et Babel. Répondant à un essai de Giggs, le Néerlandais fit basculer la victoire dans le camp des "Reds" sur service de Kuyt. Benitez tenait enfin sa victoire sur Ferguson, car la 2e carte jaune de Vidic vint annihiler les espoirs de "ManU" d'arracher un point sur le fil.

Le deuxième gros match du week-end outre-Manche mettait aux prises les nouveaux riches de Manchester City à Chelsea, invaincu en déplacement depuis onze rencontres. Les "Blues", qui avaient gagné leurs six dernières confrontations face aux "Citizens" en ne prenant pas le moindre but, en ont rapidement concédé un sur coup-franc de Robinho, ce qui occasionna une solide engueulade entre Cech et Terry dans les parages de Kompany. Le bijou du Brésilien ayant renié sa parole au détriment des Londoniens dans les ultimes heures du défunt mercato ne déstabilisa cependant pas l'expérimentée formation de Scolari, qui monta en puissance pour ramener City les pieds sur terre.

L'exclusion de Terry n'y changea rien. Enfin, profitant d'une relative indifférence causée par la surmédiatisation des deux rencontres précitées, Arsenal s'est amusé à Blackburn sur fond de démonstration de Walcott et Adebayor... Oui, vraiment, la "Premier League" a bel et bien pris son envol !