© Belga

Football

Grégory Dufer profite de l'apathie hurlue

Laurent Denuit

Publié le - Mis à jour le

Si les Zèbres sauvent leur peau en première division, gageons qu'ils érigeront Grégory Dufer en héros de la patrie carolorégienne. Face à Mouscron, le Diable du Mambourg a inscrit son troisième but de la semaine, tous du gauche, pour le compte de trois entraîneurs différents. Mais si ses deux précédentes réalisations sous Waseige et Anthuenis n'avaient rien rapporté à ces derniers, le goal inscrit à l'heure de jeu face à l'Excelsior a permis à Charleroi de remporter un succès important et de fêter dignement l'intronisation de Jacky Mathijssen. Leader de la formation du Pays noir, Dufer a, une fois de plus, démontré qu'il était le moteur d'une formation qui manquerait singulièrement de talent sans lui. Pierre angulaire d'un quatuor offensif qui, devant lui, se déclinait, de droite à gauche, avec Olufade, Ikpeba et Oulmers, il allait ensuite émerger sur le flanc lorsque le dernier nommé quitta la pelouse sur blessure. Et lorsque Dufer quémanda lui aussi son remplacement, le stade se leva, pour saluer son héros. La septième victoire carolorégienne de ce championnat ne s'explique malheureusement pas par la seule belle prestation du probable futur ex-Zèbre. Elle trouve aussi son origine dans la faible prestation des Mouscronnois. On sait les Hurlus peu performants en dehors de leur Canonnier (aucune victoire lors des onze derniers déplacements), mais comment expliquer leur apathie du Mambourg, alors qu'ils savaient le Standard battu et que leur salut européen ne pouvait donc plus passer que par la troisième place occupée par les Liégeois ? Certes, ce ne fut pas aussi dramatique qu'il y a quinze mois (5-0 !) mais, offensivement, l 'Excel fut nul. Même Pieroni, d'habitude si performant, avait ou- blié son réalisme au vestiaire, notamment lorsqu'il se retrouva seul devant Laquait mais plaça au-dessus, quelques secondes avant le but de Dufer. Et si Charleroi se replia une fois l'avance prise au marquoir, les Mouscronnois ne tentèrent rien pour le faire trembler. Certes, l'excuse de la défense décimée (De Vleeschauwer, Beloufa, Laybutt, Lorenzi) fut avancée, et il est vrai que certains, notamment Lepine préféré à Teklak au back droit, ne furent pas transcendants, mais quand même... En pénétrant sur la pelouse du Mambourg habillés du deu- xième maillot, bleu, du Sporting (M. Verbist refusa tant le maillot blanc que le noir habituellement utilisés par les Hurlus et Charleroi ne daigna pas jouer autrement qu'en rayures noires et blanches mais prêta ses autres maillots avant qu'arrivent, pour la seconde période, les vareuses mouscronnoises rouges de la saison dernière, avec La Poste comme sponsor !), les Hennuyers occidentaux avaient choisi leur camp. Reste qu'ils savent désormais qu'ils ne seront pas européens la saison prochaine (sauf miracle). Charleroi n'en a cure, lui qui a abandonné les places de relégable, définitivement espère-t-il...

© Les Sports 2004





   LIENS PUBLICITAIRES
   
   

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


lalibre.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.
 

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous