Les deux clubs qui se déplaçaient ont réalisé la meilleure opération jeudi lors des demi-finales aller de la Coupe de l'UEFA, le Shakhtar Donetsk en obtenant le nul sur la pelouse du Dynamo Kiev (1-1) dans une demi-finale 100% ukrainienne et Hambourg s'imposant chez son voisin du Werder Brême (1-0).

Hambourg a ainsi pris sa revanche sur le Werder qui l'a éliminé en demi-finale de la Coupe d'Allemagne la semaine dernière, l'emportant au Weserstadion grâce à un but de la tête de Piotr Trochowski (28e).

Le HSV, très à l'aise à l'extérieur cette saison en Coupe de l'UEFA, se faisait bousculer en seconde période mais aurait pu doubler la marque par Olic qui ratait un face-à-face avec Wiese, héros de la demi-finale de Coupe d'Allemagne, qui pèsera sans doute lourd dans une semaine.

A la traîne en Championnat (10e), les hommes de Thomas Schaaf, qui fêtait ses 48 ans, devront sortir une grosse performance la semaine pour tenter de remporter un deuxième trophée européen après la Coupe des coupes en 1992.

Hambourg, vainqueur de la C2 en 1977 et de la Ligue des champions en 1983, est au contraire plus que jamais en lice pour un doublé Championnat-Coupe de l'UEFA.

Si cette demie 100% allemande décidera de l'identité du premier club de Bundesliga à disputer une finale européenne depuis Dortmund en 2002, l'autre déterminera le nom du premier club ukrainien qualifié pour une finale européenne depuis la chute du bloc communiste.

Le Dynamo Kiev n'a pas su tuer un match qu'il a plutôt maîtrisé jusqu'à la demi-heure de jeu sous les yeux du président ukrainien Viktor Iouchtchenko, venu au stade Valeri-Lobanovski avec son fils.

Kiev a ouvert le score par un but contre son camp de de Chygrynskyy qui, à la lutte avec Milevsky, déviait dans ses filets un coup franc de Milevsky (22e).

Dans cette demi-finale qui aurait pu être 100% française (Paris SG et Marseille), les hommes de Youri Semine, surtout dangereux en contre et sur les coups de pied arrêtés d'Aliev, se faisait rejoindre à la 68 minute: Fernandinho, l'un des nombreux brésiliens du Shakhtar, reprenait à bout portant un centre de la droite de Willian, entré en jeu juste avant.

Le Dynamo, lui, devra marquer à Donetsk pour décrocher son troisième trophée continental (Coupe des coupes 1975 et 1986).