Football

Depuis Constant Vanden Stock, la tradition veut que le matin d’un match européen en déplacement, l’entraîneur explique son plan de bataille et sa tactique à la direction. Jusqu’à l’ère-Vercauteren, cela se passait même avec une vodka dans la main.

Mardi matin, Roger Vanden Stock et Herman Van Holsbeeck auraient avalé leur Smirnoff de travers en entendant les ambitions de Hasi dans le Landmark Hotel, où la délégation logeait.

Même sans Defour et malgré le malaise de l’équipe, il voulait faire mal à Arsenal. Le président et le manager ont apprécié le courage de leur coach.

Un article à lire en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).