C'est ce midi à 14 heures qu'Ahmed Hassan va remettre les pieds sur le territoire belge. Il peut notamment s'attendre à la présence de beaucoup de médias à Zaventem mais aussi à une réprimande d'Herman Van Holsbeeck. "Je vais le féliciter pour sa victoire à la Can", dit le manager d'Anderlecht. "Puis, je vais lui dire qu'il reçoit une sanction financière."

Van Holsbeeck n'a pas cité de montant, mais il s'agira de la plus lourde amende possible : -20 % du salaire mensuel. Le manager se base sur le point 10 de l'article 4 du règlement interne : -20 % du salaire pour une absence illégitime à un match. Puisque Hassan gagne entre 1,1 et 1,2 million par an, le calcul est vite fait : il devra débourser 20000 euros, comme Aruna à l'époque.

Qui plus est, Van Holsbeeck va lui expliquer que le système des taxes pour étrangers a changé depuis le 1er janvier. Au lieu de 18 % du salaire brut, l'Etat retient 50 %. Donc, au lieu de 108000 euros, Hassan perdra 300000 euros en six mois. Soit une différence de 192000 euros. Plus son amende : ça fait 212000 euros.

Est-ce que Hassan va accepter ou est-ce qu'on se dirige vers un clash ? "On ne le jette pas dehors", précise le manager anderlechtois . "On attend de voir quelle sera sa réaction. S'il n'accepte pas l'amende, il a un problème. Le noyau B ? Je ne m'avance pas là-dessus, on verra. S'il accepte et qu'il se met à disposition de l'équipe : tant mieux. Lors des douze derniers matches, il pourra nous apporter beaucoup. Mais c'est à l'entraîneur de voir s'il l'utilise."

Reste à savoir s'il faut punir Hassan si sévèrement. On ne gagne pas de Can tous les jours. Et Eto'o, Drogba et Zidan, eux non plus, n'ont pas joué dans leur club, ce week-end. "Mais au moins, ils étaient rentrés, dit Herman Van Holsbeeck. On ne peut pas tolérer un comportement comme celui de Hassan. C'est un manque de respect vis-à-vis du club et des autres joueurs."