Football Eden Hazard a vécu une première journée folle au Real Madrid. Entre rires, fierté, larmes et même une blague de Roberto Carlos.

Il est 19 h 37, le stade Santiago Bernabeu se tait. Les écrans géants du stade s’allument pour diffuser un clip des plus beaux buts de la carrière d’Eden Hazard. À Lille, à Chelsea puis en équipe nationale. Chaque but est acclamé par les 50 000 personnes venues garnir les tribunes. Le record de Cristiano Ronaldo (70 000) n’est pas battu mais l’effet est impressionnant. Certains ont fait la file quatre heures pour participer à la fête.

Assis entre son père et sa mère, Eden regarde ça avec les yeux qui pétillent. S’il avait encore un doute sur la grandeur absolue du Real Madrid, il s’est envolé à ce moment précis. Oui, faire un pas en avant quand on est la star de Chelsea, c’est possible. "Nous sommes fiers d’accueillir un tel joueur ", commentait, enthousiaste, Florentino Pérez, le président du Real. "Il est incroyable et l’histoire de notre club s’est écrite avec des joueurs de ce calibre. Eden, tu fais à présent partie de ce club où tu as toujours rêvé de jouer. Ton rêve commence aujourd’hui."

(...)