Chelsea est prêt à faire du Brainois le joueur le mieux payé de Premier League.

Si, en prolongeant aux conditions financières qui ont filtré, Kevin De Bruyne ne détrônera pas Paul Pogba, le joueur le mieux payé de Premier League, Eden Hazard menace clairement le statut du Français.

Peut-être encore plus dépendant du Brainois que City peut l’être de KDB, Chelsea a conscience de l’importance du Diable. Mais aussi du temps qui passe. Le contrat de l’ancien Lillois expire en juin 2020, ce qui laisse Hazard en position de force dans cette période de négociations qui s’est ouverte.

Pour le convaincre d’étirer encore un peu plus son séjour londonien débuté à l’été 2012, les Blues seraient prêts à faire de lui le joueur le mieux payé de l’histoire du club, mais aussi de Premier League avec un salaire de 340.000 euros par semaine, ce qui équivaudrait à 17,6 millions d’euros par an…

Ces dernières semaines, certaines sources ont avancé que le joueur et son entourage avaient refusé une première offre, jugeant que le moment, en pleine saison, n’était pas forcément opportun.

Hazard, lui, reste discret sur un sujet forcément sensible. Et le serpent de mer nommé Real Madrid ne va pas manquer de remonter à la surface. La dernière fois que le Diable a évoqué son avenir, au soir de la victoire sur Qarabag le 22 novembre, il ne paraissait pas forcément déstabilisé.

"Je me sens toujours aussi bien au club", expliquait-il au micro de Canal +. "J’ai encore deux ans de contrat. Si je ressens le désir de partir, je partirai, mais pour l’instant, je suis au club. On sait que j’admire le Real mais je suis à Chelsea. Tous les ans, on parle d’un départ mais je suis resté. Quand j’étais à Lille, on m’annonçait à Paris et je suis resté. Et à Chelsea, les gens ont toujours dit que je partais mais je suis encore là. Si cela pourrait m’intéresser ? Évidemment. Nous avons tous des rêves. Bien sûr que j’y réfléchirai si une offre se présentait." Ce qui pourrait être le cas cet été dans le cadre de la succession de Gareth Bale, par exemple.

Alderweireld, Courtois et Fellaini négocient aussi 

Si la situation contractuelle de Kevin De Bruyne apparaît relativement claire, d’autres Diables ne sont pas logés à la même enseigne. Entamées depuis de longs mois, les négociations concernant la prolongation de contrat de Toby Alderweireld coincent pour des raisons financières. Les dirigeants de Tottenham n’entendent pas aller au-delà de leur grille salariale dominée par Hugo Lloris et Harry Kane qui touchent 115.000 euros par semaine. La situation est rendue épineuse par le contrat du Diable (55.000 euros hebdomadaires) : le défenseur est lié aux Spurs jusqu’en 2019 avec une option pour une saison supplémentaire qui, si elle est levée, assortirait son bail d’une clause libératoire à 25 millions. Ce qui le place en position de force. Thibaut Courtois est sous contrat avec Chelsea jusqu’en juin 2019. Lui aussi souhaite voir son salaire de 110.000 euros doubler pour être aussi bien payé que David De Gea avec qui il partage le rang de meilleur gardien d’Angleterre. Reste le dossier Marouane Fellaini qui, au 1er janvier, sera libre de s’engager où bon lui semble, son contrat s’achevant le 30 juin 2018. José Mourinho n’a pas caché qu’il voulait voir le Diable prolonger, mais les discussions sont au point mort…