LA GANTOISE: Herpoel, Smoje, Laybutt, Lombaerts, Cooreman, Hankonsen, Mamouni, Boussoufa (86e De Beule), Vrancken, Datti (86e Diop), Zoko (75e Mladenovic).

VALENCE: Canizares, Ruz, Ayala, Moretti, Carboni, Rufete, Albelda, Albiol, Aurelio (60e Vicente), Kluivert, Di Vaio (67e Villa).

ARBITRE: M. Dondarini (Ita).

AVERTISSEMENTS: Albelda, Datti.

Il n'aura manqué qu'un petit but aux Gantois. Hier, les joueurs de Georges Leekens accueillaient Valence, pour le match aller du 3e tour de la Coupe Intertoto. Le premier gros morceau pour des Buffalos qui avaient déjà éliminé les Bohemians et Zlin aux tours précédents. Posant calmement leur jeu, se ménageant les (rares) meilleures occasions, ils ont dominé des Espagnols, visiblement à court de rythme, d'inspiration et de motivation. Mais ils n'ont pas su concrétiser leur domination... Ce but, mérité, aurait permis à Herpoel et Cie d'aborder le match retour, samedi prochain, avec un espoir de qualification pour les demi-finales. Si rien n'est perdu avec ce partage blanc et avec ce que Valence a montré hier, leur mission sera tout de même difficile au stade Mestalla.

La Gantoise entamait le match avec son 3-5-2 habituel, sans complexe malgré la présence dans le camp adverse de joueurs comme Kluivert, Albelda, Ayala, Di Vaio ou Canizares. Au quart d'heure, les Buffalos héritaient de la première occasion: l'envoi de Cooreman obligeait le portier espagnol à se coucher. Bien en place, les Belges posaient le jeu grâce à une bonne circulation de balle. Un cuir que touchait énormément Boussoufa, très à son aise. Valence, de son côté, procédait par de longs ballons. Soit sur Kluivert, qui évoluait en pivot et était charrié par le kop buffalo à chaque touche de balle, soit en profondeur pour Di Vaio. Laybutt, Smoje et Lombaerts se montraient très sûrs dans leurs rares interventions. Herpoel passait d'ailleurs une avant soirée très calme, effectuant sa première intervention à la 41e minute pour ramasser un envoi bien trop faible de De Vaio. Si les Gantois s'adjugeaient la possession du ballon, ils n'inquiétaient pas davantage Canizares, qui se couchait bien pour capter un coup de tête de Datti.

Les Espagnols se montraient plus dangereux dès l'entame de la seconde période: le coup franc enveloppé d'Aurelio frôlait le poteau gauche d'Herpoel, qui était sur la trajectoire. Boussoufa, lui, continuait ses dribbles déroutants et donnait le tournis aux défenseurs visiteurs, les obligeant à commettre des fautes. L'un des coups francs ainsi obtenus était mal repoussé par la défense visiteuse. À l'entrée du rectangle, Mamouni ajustait sa frappe. Le bras de Kluivert se trouvait sur la trajectoire mais, alors que les Gantois réclamaient un penalty, l'arbitre italien faisait signe de jouer... Dans l'autre rectangle, Di Vaio, esseulé par un centre en retrait de Carboni, frappait au but mais son tir heurtait un défenseur. Une action qui avait, au moins, le don de réveiller la petite centaine de supporters de Valence qui avaient fait le déplacement... Les fans gantois eux réservaient une standing ovation pour Boussoufa qui, après avoir une nouvelle fois failli tromper Canizares sur une passe en retrait trop courte de Ruz, cédait sa place en fin de match. Les ola de circonstances concluaient la partie. C'était la fête à Gentbrugge. Il n'aura manqué qu'un but...

© Les Sports 2005