Comme annoncé, le nouveau staff technique de l’Excelsior a été officialisé. Djukic (entraîneur), Carboni (directeur technique) et Sanchez Moreno (directeur technique adjoint), trois hommes au passé prestigieux qui débarquent dans la petite cité frontalière "par amitié pour Philippe Dufermont".

Le mécène ne se sent plus seul et soutiendra l’Excel pendant au minimum un an. "Je voulais un vrai projet sportif, je l’ai, indique-t-il. L’expérience de ces hommes va permettre à Mouscron de s’internationaliser avec la venue de joueurs étrangers. C’est une année test. Cela passe ou ça casse, mais le nouveau staff a mon entière confiance et carte blanche."

Dans un premier temps, ce staff de luxe, engagé pour une saison, coûtera paradoxalement moins cher que le précédent.

"Le club gagne de l’argent, ils gagnent de l’argent, poursuit Philippe Dufermont. C’est bien la preuve que je n’ai pas fait de folies et que la politique d’austérité du club est toujours d’actualité."

L’Excelsior peut maintenant s’assimiler à une zone de transit international. "Je ne veux pas faire de Mouscron un club espagnol, mais la solution est qu’il devienne un club de passage. Par ailleurs, je tiens à préciser qu’il n’y a pas d’agence madrilène de joueurs derrière tout cela. Tout est parfaitement clean et, nous ne vendons pas l’âme du club."

A partir de la semaine prochaine, des noms de nouveaux éléments seront dévoilés. Miroslav Djukic visionnera les joueurs sous et en fin de contrat à la fin du mois. Le Serbe déterminera lesquels il conservera pour un groupe dont l’ambition avouée sera de faire mieux que la 11e place décrochée cette saison. De son côté Philippe Dufermont endossera pendant trois mois la casquette de directeur général.

On pouvait craindre une hispanisation de l’équipe hennuyère au détriment du Futurosport mais Amedeo Carboni déclare compter aussi sur les Espoirs du centre de formation hurlu. "Le plus important est de créer la colonne vertébrale de l’équipe avec de nouveaux joueurs. Les Espoirs du club pourront ensuite évoluer autour de cette base", explique le nouveau directeur technique. Ce poste était, jusque-là, occupé par Gil Vandenbrouck. "J’aurais un rôle mixte, confie-t-il. Je ne suis plus directeur technique mais j’en garde certaines fonctions puisque je ne pense pas qu’Amedeo Carboni sera full time à Mouscron."