Inattendu? Oui, mais bien mérité
© Belga

Football

Inattendu? Oui, mais bien mérité

Benoît Delhauteur

Publié le - Mis à jour le

Daniel Cruz brandit fièrement la Coupe de Belgique: l'image restera longtemps gravée dans la tête des joueurs du GBA. Samedi soir, au stade Roi Baudouin, les Anversois ont remporté - et mérité - la 50e Coupe de Belgique, en battant un Club Bruges moribond. Dès la 2e minute de jeu, le Germinal Beerschot afficha ses intentions: la reprise de Cavens nécessita toute l'attention de Butina. Bruges se montrait très brouillon mais parvenait tout de même à se montrer dangereux. Ishiaku se retrouvait en bonne position dans le rectangle mais manqua de punch pour ouvrir le score. Au quart d'heure, les deux anciens Loups, Klukowski et Ishiaku, combinaient bien mais le Canadien ne concluait pas.

Marc Brijs avait opté pour un 5-3-2 qui gênait considérablement les Blauw en Zwart. Les trois attaquants du Club, Ishiaku, Lange et Verheyen, ne parvenaient que trop rarement à se défaire du marquage serré et volontaire d'Hoefkens, de Van Dooren et de Cvitanovic. L'entrejeu brugeois était presque inexistant: Ceh avait visiblement la tête ailleurs alors que Simons et Englebert n'avaient pas leur rendement habituel. En face, le GBA ne lâchait rien et se voulait agressif mais toujours correct.

Les Anversois croyaient en leur chance et la surprise commença à se dessiner à la 23e minute: Snoeckx, le meilleur Anversois lors de la demi-finale contre Lokeren, était bien lancé par De Wree et ouvrait le score: 1-0!

Les Brugeois rétorquèrent en s'installant dans la moitié de terrain du GBA, mais guère plus de 5 minutes, avant de retomber dans leurs travers... À la demi-heure, Cavens, remuant comme à sa meilleure époque, tenait une audacieuse volée, qui n'échouait pas très loin de la lucarne. Deux minutes plus tard, le néo-international Birger Maertens -fautif sur le but d'ouverture - revenait in extremis dans les pieds du même Cavens pour empêcher le second but du Germinal Beerschot.

Trond Sollied allait-il réussir à corriger le tir à la pause? Si les Brugeois n'étaient pas plus inspirés au retour des vestiaires, ils étaient toutefois plus volontaires. À la 51e, Luciano détournait un envoi tendu de Simons pour empêcher l'égalisation. Qui allait pourtant survenir sur la phase suivante: sur le coup de coin, le ballon erra dans la surface et Verheyen fut le plus prompt pour le pousser au fond des filets (1-1).

Guère assommés, les protégés de Marc Brijs repartirent sans attendre de l'avant: dans la minute suivante, Kris De Wree reprenait de la tête un coup franc de Snoeckx et redonnait l'avance au GBA!

À l'heure de jeu, Ishiaku manquait d'égaliser en perdant un nouveau face-à-face avec Luciano. Les Brugeois sentaient le souffle de la défaite et le supportaient mal. Ils se montraient trop nerveux et Cornelis fut chanceux de n'écoper que d'une carte jaune après une agression sur Snoeckx.

Le GBA était à peine pressé et tenait bon jusqu'au coup de sifflet final. Les Anversois n'ont certainement pas volé leur victoire: samedi, l'envie était dans leur camp...

© Les Sports 2005

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous