Le premier tour du Brussels s'est terminé comme il avait commencé : par une défaite par le plus petit écart. En août dernier, c'était face à Westerlo au stade Machtens. Samedi, les Molenbeekois ont courbé l'échine sur la pelouse gelée du stade Arc-en-Ciel. Entre les deux, les déceptions ont été nettement plus nombreuses que les satisfactions. Le compteur affiche seulement onze unités sur 51 possibles (trois victoires, deux partages et douze revers). Pire encore est le goal-average : treize goals inscrits pour déjà 35 encaissés. Ces évidentes carences ont encore été mises en lumière en terres flandriennes. Contre un Zulte-Waregem qui n'avait rien d'un foudre de guerre, et qui eut bien des difficultés à s'adapter aux conditions délicates de jeu, le Brussels prit l'essentiel du match à son compte et se créa plusieurs opportunités mais sans trouver la faille... L'équipe de Franky Dury, pourtant en plein doute d'après l'entraîneur lui-même, fit la différence sur une phase arrêtée, histoire d'enfoncer un clou supplémentaire dans le cercueil molenbeekois. "La situation n'est sans doute pas aussi grave que certains veulent le laisser entendre même si les chiffres ne plaident pas en notre faveur", positive Albert Cartier.

Dans pareille situation, un entraîneur paie souvent au grand comptant l'addition. Qu'en sera-t-il de l'ancien défenseur de Nancy et de Metz ? Seul Johan Vermeersch détient la réponse... Ce qui est évident, c'est que l'effectif soutient encore sans réserve son coach sinon l'équipe n'aurait pas produit une prestation aussi consistante à Waregem. À nos yeux, ce serait une erreur de remplacer le technicien français.

En fait, c'est bien le boss du club qui tient les clés du sauvetage en main. Il se doit de réussir le mercato qui va ouvrir ses portes le 1er janvier. Avec l'engagement (il a signé pour six mois avec un accord de prolongation pour les deux années suivantes) du jeune (21) Russe Valery Sorokin issu du noyau B du Dinamo Moscou et qui laissa une excellente impression lors des deux derniers matches de réserve, un premier pas dans la bonne direction a été fait. Mais il en faudra d'autres. "On cherche un défenseur central, un médian créatif et un flanc gauche amenant de la profondeur", précise Cartier.

Les noms de Jonas De Roeck (Gand), Mohammed Dahmane (Genk) et Dan Marius Mitu (Metalurg Donetsk) circulent, tout comme celui de Mario Andic (Lokeren). "Ils figurent bien sur notre liste, mais ce seront peut-être d'autres renforts (pas de recrues !) qui nous rejoindront", conclut le "T1" du Brussels.