FRANCFORT Plus jamais ça! L'Uefa est bien déterminée à prendre des mesures pour éviter qu'un scandale comme celui qui secoue le football allemand ne se reproduise. «L'Uefa veut introduire un code d'honneur prévoyant que les joueurs, dirigeants et arbitres ne puissent pas parier sur des matches», a affirmé Gerhard Mayer-Vorfelder, le co-président de la Fédération allemande. «Ce n'est pas seulement un problème allemand. L'Italie, la Roumanie et la République tchèque ont aussi rencontré des problèmes de manipulation.»

L'Uefa a annoncé qu'elle a signé un accord avec le principal groupe de paris en ligne, Betfair, afin de garder intacte l'intégrité des compétitions.

Le scandale allemand avait éclaté il y a deux semaines. L'affaire débuta par les soupçons planant sur Robert Hoyzer, qui a finalement avoué qu'il avait parié sur des matches qu'il arbitrait lui-même. On sait aujourd'hui qu'il a manipulé ainsi au moins sept rencontres et qu'il était lié au milieu du crime organisé croate. L' arbitre parieur aurait gagné des centaines de milliers d'euros et fréquentait à de multiples reprises des prostituées croates...

Mais l'affaire ne s'arrête pas au seul Hoyzer. Le parquet de Berlin enquête à l'heure actuelle sur 25 personnes, dont quatre arbitres et 14 joueurs, soupçonnés d'avoir manipulé une dizaine de rencontres de D 1, D 2, D 3 et de Coupe d'Allemagne. Chaque jour apporte son lot d'éléments nouveaux qui salissent un peu plus le foot allemand. Hier, dans le journal Bild, Georg Koch, ancien gardien d'Energie Cottbus (D 2), a fait des révélations fracassantes à propos d'un match de la saison dernière. «Un dénommé Steffen Karl m'a proposé 20.000 euros si je laissais passer un ou deux buts. J'ai refusé. Il m'a ensuite menacé pour que me taise: t'as intérêt à la fermer, sinon il t'arrivera quelque chose....»

© Les Sports 2005