Dans l'esprit de Jan Moons, le sentiment d'impuissance ressenti sur la pelouse du stade Bernabeu la semaine dernière semble s'être estompé. `Qu'aurais-je pu faire´, interroge-t-il. `Ma responsabilité n'a été impliquée sur aucun des buts. Mais je ne peux pas me satisfaire d'un tel état de fait. Encaisser six buts, c'est beaucoup trop pour un gardien.´

La concentration du portier limbourgeois fut, à nouveau, mise à rude épreuve ce samedi face à une formation louviéroise des plus défensives. `Pour un portier, il n'est jamais aisé de devoir intervenir à froid´, confirme-t-il. `La Louvière n'a songé qu'à défendre. Je ne fus sollicité qu'à quatre ou cinq reprises mais, dans ces moments-là, je n'avais pas le droit à l'erreur. J'ai dû maintenir ma concentration éveillée jusqu'à la fin de la rencontre car Wesley Sonck ne trouva la faille dans la défense adverse qu'à 20 minutes du terme. Fort heureusement, je me suis acquitté de ma tâche sans faillir.´

Depuis le début de la saison, Jan Moons n'a jamais été servi par une défense souveraine. Les cadeaux offerts aux Madrilènes en furent la meilleure preuve. `Ce secteur de jeu a souvent été sujet à de nombreuses modifications´, poursuit Jan Moons. `Il faut laisser le temps aux joueurs de trouver leurs automatismes.´

Les défenseurs limbourgeois devront, en tout cas, se montrer beaucoup plus vigilants face aux Romains. `Avant la victoire obtenue par la Roma sur les terres de Brescia (NdlR: 2-3), nous pensions que les Romains restaient à notre portée´, avoue Jan Moons. `Nous pensions que la valeur qui séparait cette formation de l'AEK Athènes était très ténue. Nous avons quelque peu révisé notre jugement. A l'image de Totti, auteur d'un triplé ce week-end, l'équipe romaine dispose de plus d'individualités et de plus de talent que la nôtre. Mais, dans une compétition aussi relevée que la Ligue des Champions, aucune rencontre n'est facile. Si nous voulons rester en lutte pour la troisième place, nous devons, à tout prix, éviter la défaite. Même si nous tenterons de gagner, un partage ne serait pas catastrophique.´

Se remettre en question

A l'occasion de la venue de la Louvière au Fenixstadion, Sef Vergossen s'était offert le luxe de laisser quelques titulaires au repos afin de les ménager pour cette rencontre. Le noyau de Genk serait-il trop restreint pour pouvoir assumer ses responsabilités sur tous les fronts? `Nous avons travaillé dur pour en arriver là´, remarque Jan Moons. `Nous savions qu'une telle épreuve nous demanderait de nombreux sacrifices. Nous ne pouvons, dès lors, pas nous plaindre. Chaque joueur de football rêve de pouvoir participer à la Ligue des Champions. Essayons donc de faire bonne figure...´

D'autant que depuis qu'il fut appelé à remplacer Istvan Brockhauser entre les perches limbourgeoises, Jan Moons a trouvé gant à sa main... `Lorsque j'ai quitté le GBA pour Genk, on m'avait prévenu qu'il y avait toujours eu des problèmes avec les gardiens de but ici´, se souvient-il. `J'ai effectivement connu une première saison difficile mais tout cela est derrière moi désormais. J'ai la faculté de pouvoir rapidement me remettre en question. Je n'ai d'ailleurs pas agi différemment après notre déconvenue à Madrid. J'ai d'ailleurs chassé tous les doutes de mon esprit. Une seule pensée m'obsède: qu'en serait-il advenu si nous étions parvenus à préserver le score vierge au repos? Je reste persuadé que nous aurions pu faire douter le Real si nous n'avions pas encaissé ces deux premiers buts en fin de première période. Je me sens bien à Genk et, jamais, je n'ai encore eu l'esprit ailleurs. De toute manière, si je veux progresser, je devrais me résoudre à quitter la Belgique car le Racing s'est forgé une place solide dans la hiérarchie du football belge. Mais je suis encore sous contrat avec Genk pour les trois prochaines années. Dès lors, une telle éventualité n'est pas à l'ordre du jour...´

© Les Sports 2002