Football

«J'ai pu montrer mes qualités»

ENVOYÉ SPÉCIAL BENOIT DELHAUTER

Publié le - Mis à jour le

Thomas Buffel avait les yeux brillants au moment de poser les mains sur la Coupe de la Ligue écossaise. Hier à Hampden Park, après le net succès des Rangers sur Motherwell (5-1), le Diable Rouge pouvait savourer le premier trophée majeur de sa carrière.

«J'avais remporté plusieurs récompenses personnelles mais jamais un vrai titre», confiait le meneur de jeu belge des Light Blues. J'avais déjà perdu une finale de Coupe aux Pays-Bas, ce qui me rendait encore plus motivé pour ce match. Pouvoir tenir cette Coupe me fait énormément plaisir. Pour moi, mais surtout pour l'équipe. Ce succès doit nous donner encore un peu plus de confiance pour suite de la saison: la lutte pour le titre avec le Celtic sera serrée jusqu'au bout et fantastique à vivre.»

L'ancien joueur de Feyenoord a largement contribué à la victoire des Rangers hier. Après 5 minutes seulement, il délivra un superbe assist à Ross, qui ouvrait le score. À 2-1, il fut fauché en plein élan et le coup franc fut transformé par Ricksen. S'il ne marqua pas, Thomas livra une très bonne prestation, effaçant tous les doutes après avoir dû s'asseoir sur le banc le week-end dernier: «J'ai eu une bonne conversation avec Alex McLeish et il n'y aucun souci avec cela. Je n'avais pas été percutant la semaine précédente, et il m'a mis sur le banc. Il faut dire que je n'ai pas toujours été régulier depuis mon arrivée à Glasgow. Mon déménagement m'a quelque peu préoccupé. Aujourd'hui, je suis bien installé et je peux me concentrer à 100% sur ce que je fais. Durant cette finale, j'ai pu montrer mes qualités.»

Débutant sur l'aile droite, Buffel a glissé dans l'axe au fil des minutes, avant de terminer comme troisième attaquant. En seconde période, le Belge a plusieurs fois réussi des dribbles très acclamés par les supporters des Light Blues. «Nous évoluons dans un 4-4-2 qui s'adapte très souvent en 4-3-1-2, dans lequel j'évolue derrière les attaquants. J'ai un rôle très libre, c'est convenu avec le coach. Dans les premières minutes, j'observe de quelle façon je peux faire le plus mal à la défense adverse. Et j'adapte ma position ensuite...»

«Bu-ffil, Bu-ffil»

Le style de Buffel tranche singulièrement avec la dimension rugueuse du football écossais: «C'est aussi pour ça que McLeish m'a fait venir ici. J'évolue dans un registre différent et j'espère, de cette façon, apporter un plus à l'équipe.»

Thomas se souviendra longtemps du 20 mars 2005. Une excellente prestation, un premier trophée et surtout, une ambiance unique. Les 52.000 places du National Stadium d'Hampden Park étaient occupées et on put entendre plusieurs fois des «Bu-ffil, Bu-ffil» jaillir des travées: «C'était vraiment une atmosphère extraordinaire. Seul un grand club peut vous offrir de tels moments. Et j'espère encore en vivre beaucoup avec les Rangers...»

© Les Sports 2005

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous