SAITAMA David Beckham a avoué samedi qu'il avait envisagé de laisser tomber le football, inquiet pour sa sécurité depuis quatre ans et un carton rouge lors du Mondial 98 en France.

Les groupies japonaises ont évité le drame de peu. A cause d'une exclusion face à l'Argentine lors du Mondial 98 en huitième de finale face à la France, elles ont failli être privées de leur héros.

`A certains moments, j'aurais pu arrêter´, a confié le capitaine de l'Angleterre à la veille d'affronter la Suède pour le premier match des Anglais dans ce Mondial 2002.

`Le football est ce que j'aime le plus pratiquer et sans ce sport, je suis un homme perdu. Mais il est certain que ma famille passe avant tout´, a ajouté le milieu de terrain de Manchester United.

Soutien d'Adams

et de Fergusson

Jeté en pâture à son retour en Angleterre après l'élimination face aux Argentins, David Beckham était devenu un paria et sa famille, une cible de la vengeance des supporters.

`J'ai vécu des moments horribles, pas seulement moi mais aussi ma mère, mon père et mes grands-parents. C'est cela qui m'a le plus énervé´, a poursuivi le droitier le plus habile de la planète.

Reconnaissant être rentré chez lui en pleurant plus d'une fois, le joueur, qui arbore une coupe de cheveux à l'iroquoise pour cette Coupe du Monde, a tenu grâce à ce même cercle familial. `Mon entourage m'a soutenu dans ma lutte pour prouver aux gens que je ne méritais pas toute cette polémique, a-t-il ajouté. J'avais juste besoin de quelqu'un qui vienne vers moi, me passe le bras autour des épaules en me disant: Ce n'est pas de ta faute. Cet homme fut Tony Adams (le capitaine en 1998). C'était sa dernière Coupe du Monde, et je lui serai à jamais reconnaissant d'avoir fait cela. Le premier à m'avoir appelé après mon exclusion a été Alex Ferguson (NdlR: l'entraîneur de Manchester à l'époque). Il m'a dit: Ne t'inquiète pas, fils. Reviens à Manchester auprès des tiens et tout ira bien, a affirmé Beckham.´

L'entraîneur a eu raison de pousser le mari de l'ex-Spice Girl, Victoria Adams, à reprendre le chemin des terrains puisque aujourd'hui, à 27 ans, David Beckham est redevenu une icône. Grâce à son pied magique qui lui a valu notamment d'inscrire le but du voyage direct pour le Japon et la Corée, dans les arrêts de jeu face à la Grèce en match de qualification. Capitaine et vedette de ce Mondial, Beckham a tout pour effacer le cauchemar de France 98. D'autant que le 7 juin se profile un certain Argentine-Angleterre.

© Les Sports 2002