Lors de sa conférence de presse d’avant-match, Ariël Jacobs s’est une nouvelle fois montré très critique envers les playoffs. "José Garcia, notre team manager , a eu son homologue de Bilbao au téléphone. Ce dernier lui a dit qu’après avoir consulté le classement belge, il ne comprenait pas comment Anderlecht pouvait avoir 43 points en quatre matches ! Nous sommes la risée de l’Europe. Avant le mois de mars, on jouait des rencontres à 1,5 point. Maintenant, ce sont des matches à dix points "

La nouvelle formule de championnat a aussi eu l’effet d’alourdir considérablement le calendrier. Certains joueurs du Sporting ne s’en cachent pas : la fatigue commence à se faire ressentir, physiquement mais surtout mentalement. "La saison a été longue et nous avons été fort sollicités, reconnaît Jacobs. Mais j’ai dit aux joueurs que s’ils avaient l’ambition d’évoluer un jour plus haut, ce serait dix fois plus sérieux. Les grands championnats sont bien plus relevés et compétitifs. Et il faut répondre présent à chaque match "

Le message est passé. Un succès sera impératif ce soir si le RSCA veut espérer être sacré à Bruges. "Je ne pense pas encore à dimanche, tempère le "T1" du Sporting. Il ne faut pas non plus penser à notre objectif final - le titre - et se concentrer sur Courtrai."

Hier, Georges Leekens a affirmé qu’il jouerait pour gagner au Parc Astrid. "Je crois toujours Georges", a souri Jacobs. Le match entre Anderlecht et Courtrai de novembre l’avait moins fait sourire : le Sporting ne s’était imposé que 1-0 et s’était fait peur en fin de match