Football

Si je préfère un Bordeaux ou un Bourgogne ? Je ne suis pas un connaisseur de vin, mais donnez-moi un Bourgogne."

Cela fait deux mois qu'Ariël Jacobs est T1 d'Anderlecht, et il n'a toujours pas perdu le sens de l'humour. Ce soir, par contre, il pourrait rire jaune.

En effet, Bordeaux est deuxième en Ligue 1. Tiens, est-ce que les dirigeants du Sporting n'avaient pas dit, lors du tirage, que Bordeaux était l'adversaire rêvé. Jacobs : "Je ne sais pas qui a dit cela, mais ce n'était en tout cas pas moi. Et honnêtement : ça me dérange qu'on dise que ce n'est 'que' Bordeaux. Lyon est un monument en Europe. Eh bien, Bordeaux est à quatre points de Lyon. Cela dit tout."

Hormis la petite dose d'humour en référence au vin, Jacobs ne tarit pas d'éloges au sujet de Bordeaux. "Nos récents adversaires étaient de la petite bière belge, comparés au grand cru bordelais. Bordeaux est du niveau de Fenerbahçe, Tottenham ou Getafe. Soyons honnêtes : que ce soient les Diables Rouges, Bruges contre Brann Bergen, le Standard contre Saint-Pétersbourg ou Anderlecht contre Fenerbahçe : on ne demandait pas qui gagnerait, puisqu'on savait que les Belges perdraient."

Justement, Anderlecht était largement inférieur à Getafe et autres. Quels sont les arguments pour y croire face à Bordeaux ? Le fait que le Bayern attend au prochain tour ?

"Non, dit Jacobs. Celui qui doit être motivé de cette façon, peut arrêter le foot. On doit profiter de notre spirale positive. Mais pour moi, le premier objectif reste le championnat et la Coupe de Belgique. La Coupe de l'uefa vient à la seconde place, mais je ne dis pas qu'elle n'est pas importante."

Bref, Jacobs opte pleinement pour le rôle d'outsider. "Je ne peux pas nier les qualités de Bordeaux. Blanc était un défenseur, mais prône un jeu technique et offensif. Surtout en déplacement, ses statistiques sont impressionnantes. Bordeaux est premier au classement des matches à l'extérieur. En Europe, ils ont gagné tous leurs matches 'away' . Cela dit : des statistiques sont aussi agréables à regarder que des minijupes en été."

Suite à la non-qualification de Pieroni et Vlcek, Jacobs doit compter sur Serhat pour marquer. "Ou sur Mbo. Ou sur tous les deux. Blanc mettra soit Bellion, soit Chamakh, soit Cavenaghi sur le banc. On a déjà réglé que leur réserviste jouera avec nous. Bordeaux a tellement d'individualités, que je ne les cite pas, par peur de froisser quelqu'un."