"Je ne suis pas un révolutionnaire. A court terme, je ne vais changer que des détails", a déclaré Cedomir Janevski lors d'une conférence de presse tenue lundi, au lendemain de sa nomination au poste d'entraîneur du FC Bruges en remplacement d'Emilio Ferrera, licencié dimanche en raison des mauvais résultats du Club, 5e du championnat de Belgique de football après sa défaite 0-1 face à Roulers.

Durant sa première semaine à la tête des Blauw en Zwart, Janevski compte surtout préparer le match de vendredi à Beveren. "C'est pour l'instant le plus important à mes yeux. Il ne faut pas s'attendre à de grands changements au cours des prochaines semaines".

L'entraîneur macédonien a assisté depuis les tribunes à la défaite de Bruges face à Roulers et n'a pas trouvé que les Brugeios avaient mal joué. "Le Club ne méritait pas de perdre", a-t-il dit. "L'équipe s'est créée plusieurs occasions mais n'a pu les concrétiser. Roulers ne s'est montré que quelques fois. Bruges n'a pas eu de chance. Il y a de la qualité dans ce groupe, mais il a peut-être besoin de davantage de confiance".

L'ancien défenseur du FC Bruges va maintenant s'entretenir avec les joueurs. "Je vais d'abord me concentrer sur le match contre Beveren et sur le reste par la suite, semaine après semaine. J'espère qu'une victoire rendra la confiance au groupe. Je connais déjà beaucoup de joueurs, d'autres sont nouveaux, mais tout le monde recevra sa chance".

Le nouvel entraîneur ne s'attend pas à des problèmes avec Bosko Balaban. "Nous parlons la même langue. Je le respecte et j'attends de lui qu'il se conduise en professionnel", a expliqué Janevski, adjoint de Trond Sollied à l'Olympiakos Le Pirée jusqu'au licenciement du staff du club athénien le mois dernier.

Janevski estime nécessaire de nommer un nouvel directeur sportif pour remplacer Marc Degryse, qui a démissionné dimanche. "Une équipe comme le FC Bruges a besoin d'un directeur sportif. Mais ce n'est pas à moi de dire qui choisir".