CHARLEROI On devine qu'à l'instar de leurs supporters qui ont notamment eu la permission d'envahir le terrain après le feu d'artifice, les Zèbres se sont totalement libérés à l'issue du match. Dans le vestiaire, les joueurs étaient visiblement partagés entre un sentiment de bonheur et de délivrance. Dante Brogno fut le premier à se confier: «Je reconnais qu'il y a un mois, quand notre sort ne dépendait plus essentiellement de nous-mêmes, j'ai eu très peur mais nous avons forcé notre destin parce que nous nous sommes tous unis derrière le Sporting pour négocier les trois derniers matches que l'on nous prédisait pratiquement insurmontables. Forcément, tout est redevenu facile à partir du moment où nous sommes redevenus maîtres de la situation par rapport à nos concurrents. Je conclurai ce championnat en admettant que nous n'aurions pas vécu de telles angoisses si nous avions mieux entamé la saison lorsque j'étais entraîneur mais je ne disposais pas non plus de tous les éléments pour accomplir mon travail. Par exemple, Olufade n'était pas compétitif et je suis bien placé pour savoir qu'il est extrêmement difficile de bien travailler quand on ne peut compter sur des attaquants confirmés.»

Raymond Mommens se tournait déjà vers l'avenir: «Nous allons enfin pouvoir suivre plus concrètement les pistes intéressantes que nous avons déjà abordées. Précisément, nous devrons engager des attaquants qui nous firent trop souvent défaut cette saison, tout comme nous devrons doter le groupe d'une maturité accrue.»

Au sujet de cette dernière remarque, le recruteur du Mambourg, qui évoque le marché belge (NdlR: plus précisément flamand), n'a pas démenti un intérêt pour Marc Schaessens qui est libre pour approcher trente-six ans. On sait ce que ce joueur a apporté récemment au Lierse dont il fut le maître à jouer ces dernières saisons: «Nous avons les moyens de repartir avec des ambitions si bien que nous allons fournir les efforts qui s'imposent. Il est temps de réagir après quatre années de souffrances.»

Jacky Mathijssen a soulevé le problème: «Mon premier souci c'est de féliciter les joueurs qui sont les seuls et grands artisans de ce dénouement tandis que je citerai ensuite le mot d'ordre formel à retenir: plus jamais ça, plus jamais un club tel que le Sporting de Charleroi ne peut traverser des saisons dans de telles douleurs. Je me mets immédiatement au travail pour qu'il en soit ainsi!»

Reprise le 28 juin

Pour en revenir au match, l'entraîneur limbourgeois n'a pas manqué de souligner le retour de Laurent Macquet:

«Quand j'ai découvert le registre technique du médian français, je me suis demandé pourquoi il ne figurait plus dans l'équipe de base. Si nous pouvions nous passer des services d'un tel talent c'est que... finalement le groupe était très fort et que le Sporting méritait un meilleur classement!»

Les joueurs sont en congé depuis hier mais certainement pas les instances -purement sportives ou pas- du Mambourg qui ont forcément du pain sur la planche. On sait que Jacky Mathijssen a fixé la reprise des entraînements au lundi 28 juin mais que des tests physiques et médicaux sont prévus les 24, 25 et 26: «Je compte dispenser un entraînement par jour lors de la première semaine mais je vais demander au président de nous autoriser un stage au cours du mois de juillet.»

© La Libre Belgique 2004