Je le reconnais, je ne dois pas être un type normal. Et pourtant ce n'est pas un genre que je me donne, non... Je déteste RÉELLEMENT Venise, les mocassins vernis à gland et les matches de football. Alors, vous allez me dire, Venise c'est normal, c'est la plus bête ville de la terre, avec ses bêtes pigeons et cet infâme mensonge que profèrent les gens qui adorent cette ville : `Tu t'écartes de trois rues, et tu te retrouves seul !´ Pour ce qui est des mocassins vernis à glands, c'est vrai que c'est (avec le retour de la tuberculose) une des plaies de ce début de millénaire. Mais le football, là non!... Surtout cette année !

Ce qui est fou c'est que mon beau-frère qui tient une station d'essence Seca et qui, à la suite de la campagne déplorable des Belges lors de la dernière coupe du monde, s'est retrouvé avec sur les bras plus de 22000 figurines publicitaires à l'effigie des Diables... Eh bien mon beau-frère, lui, continue à adorer le foot. Il a été à deux doigts de devoir déposer son bilan. Depuis quatre ans, sa fille (ma nièce) est obligée de dormir dans le salon parce que sa chambre sert de dépôt aux quatre palettes de joueurs miniatures en résine. Et lui, mon beau-frère, il persiste et signe ! Il adore le foot! Il a deux passions dans la vie : sa collection de timbres philippins et le ballon rond.

En ce qui me concerne, mes réticences prennent, en cette année de Coupe du monde asiatique, une tournure particulière. En effet, je déteste aussi les cerisiers du Japon. Ce n'est pas de chance... J'adore le Japon, les jeunes filles japonaises, la littérature et le cinéma japonais. Ma bibliothèque possède une section Haïku. J'ai vu tous les films de Kitano. Et pourtant, la simple évocation des cerisiers du Japon suscite en moi une phobie absolue. Des spasmes comparables à ceux provoqués d'habitude par les paellas en boîte où les chansons de Gilbert Bécaud... Excusez-moi, mais qu'est-ce que c'est que cette arnaque ? Ces arbres qui prétendent se faire appeler `cerisiers´ et qui n'ont jamais porté la moindre cerise de leur vie? Qu'est-ce que c'est que ces bêtes arbres avec ces horribles fleurs rose layette qui, après deux jours, se retrouvent entassées sur les trottoirs, à vous coller aux semelles de façon écoeurante ?.. M'imaginer nos petits gars, nos Diables à nous, reclus dans un hôtel de Kumamoto, cernés par une triple rangée de cerisiers du Japon, m'est insupportable... J'en arrive à espérer qu'ils ne sortent pas des qualifications et puissent rentrer le plus vite possible à la maison...

En attendant, je vais quand même regarder le premier match. Il n'y a pas de raison que je meure idiot. D'autant qu'avec les chevilles de Strupar et de Vermant, et la blessure de Sonck, à la longue, j'ai fini par me faire du mauvais sang. Heureusement, grâce à mon beau-frère, j'ai réussi à avoir le numéro de téléphone de la femme de Marc Wilmots, qui m'a rassuré sur le moral général de l'équipe, et qui en a profité pour me donner le numéro de portable du Dr Goossens.

Je l'ai eu au bout du fil hier. Il paraît que depuis sa ponction, le genou de Van Meir va mieux...

Comme ma nièce loge dans le salon, j'ai proposé à mon beau-frère et à quelques amis de venir regarder le match chez moi. J'ai pris congé hier pour décorer la maison et j'ai été acheter 18 bacs de Jupiler afin de recevoir des casquettes pour tout le monde. Pour finir, je pense qu'on sera 23 (sans compter les fiancées et les petites amies)...

© Les Sports 2002