BARCELONE Il a remporté le championnat espagnol et la Ligue des Champions avec le FC Barcelone mais cela ne suffit visiblement pas à le faire sélectionner par Raymond Domenech en équipe de France. Alors Ludovic Giuly, 29 ans, a décidé de crier son désespoir et son désarroi. L'ancien Monégasque refusera une sélection de Domenech si l'un de ses joueurs se blesse. «Le plus grave, c'est que personne ne m'a téléphoné pour me demander de me tenir prêt en cas d'une telle éventualité», s'est exprimé le lutin, qui avait marqué le but décisif des Catalans face à l'AC Milan en demi-finale de la C 1. «Même ça, Domenech n'a pas été capable de le faire. Donc ce lundi, je pars en vacances, un mois, en Australie. S'il y a un blessé, tant pis pour lui...»

Sélectionné à 17 reprises chez les Bleus, Ludovic Giuly estime qu'il aurait mérité plus de respect de la part du sélectionneur français, critiqué pour sa communication limitée par plusieurs observateurs. «L'essentiel, c'est de parler avec les joueurs, tonne-t-il. Il ne l'a pas fait. Je ne suis pas une m... Je méritais plus de respect. Apparemment, je n'entre même pas ni dans la liste des 30, ni dans celle des 40. Je ne sais pas où je suis. On ne m'a rien demandé pour le futur.»

Ludovic Giuly sait qu'il se ferme sans doute les portes de l'équipe de France, du moins tant que Raymond Domenech sera au poste. Mais il a le coeur tellement gros qu'il ne peut plus refouler ses sentiments. «J'ai rempli tous les critères de sélection que Raymond Domenech a expliqués récemment à la télévision, remarque-t-il. Je m'y suis reconnu. Il fallait de l'expérience, accepter d'être sur le banc des remplaçants, jouer dans un grand club, répondre présent dans les grands matches, ne pas faire la gueule... J'ai fait tout cela à Barcelone. Alors, soit je n'ai pas compris, soit Domenech doit changer son discours.»

Alors que pendant un mois il fera «du canoë parmi les crocodiles, les kangourous et les pingouins», Ludovic Giuly essaiera de ne pas ruminer sa déception. «Quel dommage, être champion d'Europe et ne pas aller en Allemagne», déplore l'ailier droit du Barça. «C'est unique au monde une histoire pareille! Je ne dis pas que Domenech devait appeler 40 joueurs. Mais au moins ceux qui, comme moi, étaient proches de faire partie des 23. Donner une explication, c'était plus réglo, plus respectueux envers ceux qui n'iront pas au Mondial. Une discussion en tête à tête, c'était la moindre des choses...»

au Mondial et l'absence d'explications quant à sa non-sélection. (AP)

© Les Sports 2006