La question qui préoccupe la Belgique: est-ce qu'Aimé Anthuenis sera viré en cas de nul ou de défaite? «Pas avant de partir à Saint-Marin», dit Jan Peeters, le président de l'Union Belge. «C'est un sujet dont nous avons parlé en petit comité. Il n'y a pas de Comité exécutif entre la Bosnie et le Saint-Marin, et nous ne tiendrons pas de réunion d'urgence. Aimé sera donc coach mercredi, quoi qu'il arrive. A moins qu'il démissionne lui-même.»

Pour éviter tout malentendu: Anthuenis ne démissionnera jamais, cela lui coûterait des centaines de milliers d'euros. «Son limogeage n'est pas un thème pour moi aujourd'hui, pour la simple et bonne raison que je pars du principe que nous allons obtenir un six sur six. Je serais bête de le mettre sur la sellette. Et si nous ne gagnons pas? Évidemment qu'on discutera de la position de l'entraîneur. Mais jusqu'à présent, l'Union Belge n'a jamais remis en question la position de l'entraîneur, sauf quelques personnes à titre personnel.»

Une élimination précoce aura aussi des conséquences financières pour la «fédé». Le Mondial au Japon avait rapporté 1,24 million€, celui en Allemagne serait beaucoup plus lucratif, puisque les frais seraient moins importants. «Les sponsors ont annoncé qu'ils gardaient leur confiance en nous, et notre budget restera le même. Notre trésorier a été prudent.» Peeters, quant à lui, ne démissionnera certainement pas: «Je ne crois pas en des responsabilités politiques. Ce n'est pas moi qui dois marquer les buts contre la Bosnie, ou qui dois les éviter. Mais j'avoue que ce ne serait pas amusant d'être le premier président qui rate deux qualifications consécutives pour un grand tournoi, et qui loupe une septième qualification consécutive pour un Mondial. C'est grave pour les supporters, pour le football belge et la fédération, mais ne vous tracassez pas pour Jan Peeters.»

Il y a une semaine, Peeters était encore optimiste. «Maintenant, je suis inquiet, comme tout supporter», avoue Peeters. «C'est un match de tout ou rien, mais si nous obtenons un six sur six, chaque match sera pareil. A part le match contre l'Espagne, nous devrons réaliser le maximum.»

© Les Sports 2005