SPLIT Sans conteste, cette affaire le touche profondément. La semaine passée, dans nos colonnes, nous vous expliquions qu'Ivica Mornar était renvoyé (de même que Dragutinovic) devant le tribunal correctionnel d'Anvers dans le cadre d'une très vaste affaire de fraudes à la naturalisation. Croate, l'ancien attaquant du Standard et d'Anderlecht possède, en effet, un passeport belge depuis 2002. «Je suis vraiment ébranlé par cette triste histoire et je veux défendre mon honneur, explique-t-il. J'ai passé six merveilleuses années en Belgique, j'ai pleuré quand j'ai quitté Anderlecht et je pense encore aujourd'hui qu'après ma carrière, je prendrai au moins un pied-à- terre dans votre pays, où j'ai aussi payé beaucoup... d'impôts. En pleine préparation de l' Euro 2004, cette affaire tombe mal, mais je compte faire toute la vérité.«

À ce propos, l'avocat du joueur, maître Laurent Denis, se rendra cette semaine dans la Métropole pour connaître le chef d'accusation précis et demander des devoirs complémentaires éventuels pour le compte de son client.

Mais si ce dossier très chaud occupe l'esprit de Mornar, il tente quand même de se concentrer sur le prochain Championnat d'Europe. À cet égard, samedi, il a marqué des points en jouant pendant une heure contre la Slovaquie (victoire croate 1-0). «Je crois, en effet, que j'ai gagné ma place pour le premier match de l' Euro, face à la Suisse, explique-t-il. L'entraîneur m'a félicité et la presse a souligné ma bonne prestation. J'ose dire aujourd'hui que seule une blessure peut m'empêcher d'être titulaire. On jouera encore un match de préparation samedi au Danemark, mais je crois que le coach a déjà les idées claires.»

Et on devrait dès lors retrouver Mornar, le dimanche 13 juin à Leiria, dans la position de... médian droit.

«C'est là que j'ai joué samedi, en effet. Dans un système quasi en 3-5-2, avec une bonne partie du flanc droit à arpenter. Ce n'est peut-être pas ma meilleure place, mais pour débuter l' Euro, je suis prêt à beaucoup de sacrifices. En plus, je me suis bien adapté dans une formation qui commence à trouver son équilibre. Évidemment, nous ne partons pas favoris dans un groupe avec la France et l'Angleterre, mais nous sommes capables de tout.»

L' Euro, un tremplin pour le Croate qui a vécu une saison agitée? C'est son espoir, évidemment. Car jusqu'ici, son transfert à Portsmouth n'est pas une réussite (huit matchs, trois titularisations, un seul but).

«Avant de quitter l'Angleterre, j'ai eu une discussion avec le président et l'entraîneur et ils comptent sur moi pour la saison prochaine. J'ai raté mon entrée en matière à cause de petites blessures musculaires qui m'ont beaucoup gêné. Mais je veux prouver que je suis capable de jouer en Premier League et je veux respecter mon contrat qui court encore pendant deux saisons.»

© Les Sports 2004