Il y a 3 ans, la candidature du Carolo au poste de CEO de l'Union belge aurait été rejetée.

Jean-Jacques Cloquet, l'actuel administrateur-délégué de l'aéroport de Charleroi, faisait partie en 2015 des personnes intéressées pour occuper le poste de CEO de l'Union belge, laissé vacant après le licenciement de Steven Martens.

D'après les informations de la RTBF, la candidature du Carolo aurait été repoussée au motif que son profil ne correspondait pas avec celui recherché. Étonnant lorsqu'on regarde le parcours à la fois sportif et professionnel (ingénieur civil polytechnicien) de l'homme qui rejoindra Pairi Daiza dans quelques semaines. Pour rappel, il a été joueur professionnel au Sporting de Charleroi de 1978 à 1986.

Peu après, le poste allait revenir à Koen De Brabander, un véritable expert en audit international et réputé pour être proche du Club de Bruges. Sa candidature avait été poussée par le cabinet Hudson qui appartient à Ivan De Witte (président de La Gantoise) et... Bart Verhaeghe (président des Blauw en Zwart). C'est ce même cabinet qui avait écarté Jean-Jacques Cloquet. La RTBF pointe dans ce cas de figure les possibles conflits d'intérêts que ce dossier aurait pu contenir.

Débarqué 16 mois plus tard, Koen De Brabander a été longuement critiqué en interne durant son court passage dans la Maison de verre.

Peter Bossaert, depuis sa prise de pouvoir, a pointé du doigt lors d'une conférence de presse "le manque de transparence d’une Fédération divisée et complexe dont l’autorité est atteinte". Il veut remettre de l'ordre dans l'instance dirigeante belge, qui en aurait visiblement bien besoin.