Jelle Van Damme n’avait-il pas déclaré, lorsque Bölöni l’avait complimenté avec insistance la saison passée, qu’il était flatté mais qu’il ne jouerait jamais pour un autre club belge ? Hier, Van Damme était beaucoup moins loquace.

Casquette sur la tête, il n’a laissé échapper que quelques mots à son arrivée au club. - Est-ce que vous voulez vraiment partir et ne pas jouer, Jelle ? "Je ne dirai rien." - Mais votre décision, est-elle définitive ? "T out est négociable." - Le club est en état de crise. "J’ai entendu que Van Holsbeeck a donné une conférence de presse." - Le Standard, est-ce une option ? "C’est l’Angleterre. Le club ? Vous verrez bien." Visiblement embarrassé par la présence de tant de journalistes et caméras, il quitte le terrain aux côtés de Nicolas Frutos et Guillaume Gillet, l’entraînement achevé et ce n’est que vers 20h30 qu’il a fait paraître son communiqué : "Nous avons pu clarifier la situation après un entretien constructif avec la Direction du RSC Anderlecht. Je peux rassurer tous les supporters du RSCA : si je suis sélectionné demain, je me donnerai corps et âme afin que le club se qualifie en Coupe d’Europe. Je reste néanmoins ambitieux. Mais toutes les parties doivent en ressortir gagnantes. Je regrette que mes déclarations aient été publiées à la veille d’un match si important." Y.T.