La direction d'Anderlecht a enfin retrouvé le sourire. Après son 0 sur 15 en Ligue des Champions, ses 11 points perdus en déplacement en championnat et son élimination honteuse en Coupe face à Geel, Anderlecht va à Sclessin comme leader. «Et pourtant, ce n'est pas dans ce match que le championnat se jouera, dit Herman Van Holsbeeck. Anderlecht, Bruges, Standard et même Genk ont perdu trop de points en déplacement. Maintenant, nous nous trouvons tous les quatre dans un mouchoir. Le titre ne se gagnera pas dans des duels au sommet, mais dans des matches à l'extérieur contre des plus petites équipes.»

Cela dit, Anderlecht peut faire une affaire en or, à Sclessin. «Un match nul ne serait pas un mauvais résultat, vu notre avance de trois points. Cela dit, nous devons toujours jouer pour les trois points. Nous passerons un très bon Noël si nous terminons l'année avec un 4 sur 6, mais les fêtes seront superbes avec un 6 sur 6.»

Le joueur sur qui tous les yeux seront braqués lors de ce Standard - Anderlecht, sera Ogushi Onyewu. D'abord parce que le Standard est parvenu à annuler la quatrième journée de suspension de son joueur en allant à la Commission belge d'arbitrage pour le sport. «Les règlements de l'Union belge doivent être tels que des situations pareilles ne soient plus possibles dans l'avenir. Ces derniers temps, toutes les décisions prises par la fédération passent devant le tribunal. Je sais que Roger Vanden Stock (NdlR: qui veut moderniser les structures de l'Union belge) est contre ces méthodes.»

Ensuite, parce qu'Anderlecht a tout fait pour transférer Onyewu cet été. En vain. L'Américain a resigné à Sclessin. «Nous ne regrettons pas que le transfert d'Onyewu ait capoté, parce que celui de Juhasz est une grande réussite. Je crois même que notre Hongrois est un meilleur défenseur central. Juhasz répond exactement au profil que nous recherchions.»

C'est aussi ce que Van Holsbeeck prétend de Nicolas Frutos, l'attaquant argentin qui a coûté 2,5 millions d'euros. Dimanche, Frutos a fait sa première apparition, en réserves. «Moi, il m'a plu. Il a géré son match. Il est grand, fort au ballon. C'est un garçon extraordinaire, avec une mentalité exemplaire. Il suit déjà des cours de français. Lui et sa femme, qui est enceinte, s'adaptent bien.»

© Les Sports 2005