ENVOYÉ SPÉCIAL EN ITALIE

Quelques heures avant de disputer leur 1re rencontre de la saison, les joueurs du Standard ont poursuivi leur préparation physique. Après 45 minutes d'efforts intenses, Robert Waseige a réuni ses joueurs en cercle autour de lui pour effectuer un conciliabule qui durera près d'une demi-heure.

`Il nous a exposé sa théorie du jeu et son approche tactique, révèle Jurgen Cavens. Ses explications sont claires et précises. Il veut que chacun prenne conscience du rôle qui sera le sien. Robert Waseige aime le football et il nous fait partager cette passion.´

Séances corsées

A l'instar de ses partenaires, Jurgen Cavens a dû s'adapter à ce nouveau régime de travail actuellement basé sur l'endurance et l'explosivité.

`Les séances sont plus longues qu'auparavant, remarque l'attaquant. Elles sont plus difficiles aussi. La durée d'un entraînement dépasse régulièrement les deux heures. Cette technique de travail est moderne et nous avons tous pris conscience de toute l'importance, notamment, d'un bon échauffement. La présence d'une diététicienne dans le staff médical prouve que le club veut mettre tous les moyens en oeuvre pour atteindre son objectif. Cette situation est très stimulante. Il y a aussi un psychologue avec qui nous avons l'opportunité de nous confier. Je me suis d'ailleurs entretenu avec lui mardi soir et cela m'a apporté beaucoup de sérénité. Attention: ne me faites pas dire que nous ne faisions rien avant. La manière de travailler est différente. C'est tout.´

Jurgen Cavens se sent bien au Standard. Cité à La Gantoise dans le cadre d'un éventuel échange avec Jacky Peeters, l'ancien attaquant lierrois n'entend pas quitter les Rouches de sitôt. `Manifestement, la presse semble être mieux informée que moi. Il a effectivement été question d'un prêt vers un autre club belge à la fin de la dernière saison. Mais aucune formation n'a manifesté un quelconque intérêt à ce sujet. En outre, mon manager m'a affirmé que les dirigeants du Standard lui auraient dit qu'ils comptaient sur moi. Dès lors, je ne comprends pas pourquoi mon nom circule ici et là d'autant que j'ai signé au Standard un contrat de quatre saisons...´

Mais Jurgen Cavens sait qu'il reste sur une saison décevante. Jamais encore depuis son arrivée à Sclessin, l'attaquant anversois n'a montré ses qualités, pourtant réelles, qui lui permirent d'être sélectionné à six reprises dans le noyau des Diables Rouges.

`Je sais que je peux mieux que ce que j'ai montré jusqu'ici, avoue-t-il sans détour. Mais, pour moi, il s'agissait d'une saison d'apprentissage. Il ne faut pas perdre de vue que je suis parti à Marseille en cours de saison. Là aussi j'ai appris des tas de choses. Je suis désormais plus fort mentalement et ma motivation est décuplée à l'idée d'aborder cette nouvelle saison. Les supporters sont contents de moi et je compte bien justifier cet honneur.´

© Les Sports 2002