© EPA

Football

Jusqu'au bout de leurs rêves

(AFP)

Publié le - Mis à jour le

L'AS Monaco dispute contre le FC Porto, mercredi (20h45) à Gelsenkirchen, la première finale de Ligue des Champions de son histoire. «Notre parcours est fantastique, fabuleux», reconnaît le capitaine Ludovic Giuly. «Au début de la saison, on ne pensait pas arriver en finale. Maintenant, on veut la gagner...»

Monaco, quatrième représentant français à atteindre une finale de C 1 après Reims (1956, 1959), Saint-Etienne (1976) et Marseille (1991, 1993), a l'occasion de marquer l'histoire d'un football français qui ressasse encore la défaite de Marseille en finale de la Coupe de l'UEFA il y a une semaine. De façon plus pragmatique, un succès éviterait au club de la Principauté, 3e du championnat de France après avoir longtemps cru au titre, d'en passer par un 3e tour préliminaire pour disputer la C 1 la saison prochaine.

Le FC Porto, de son côté, aspire à une deuxième couronne européenne en deux ans après son succès en Coupe de l'UEFA l'an dernier. Il permettrait à la génération Deco de rejoindre dans l'histoire du club celle de l'Algérien Rabah Madjer, sacrée en Coupe des clubs champions en 1987 face au Bayern Munich de Jean-Marie Pfaff.

Le FC Porto, qui cultive un petit complexe vis-à-vis du Benfica Lisbonne, a l'occasion de rejoindre les Benfiquistes, vainqueurs à deux reprises de l'ex-Coupe d'Europe des clubs champions (1961, 1962). Cela sonnerait comme une douce revanche pour les Dragons, 10 jours après la défaite en finale de la Coupe du Portugal face à ce même Benfica qui a mis fin aux rêves d'un nouveau triplé Coupe-Championnat-Coupe d'Europe.

Cette finale est aussi un duel entre deux hommes empreints de culture tactique et pour qui seule la victoire est belle: les entraîneurs Didier Deschamps, 35 ans, et José Mourinho, 41 ans.

Une affiche équilibrée

Deschamps a apporté son expérience de cinq finales de C 1 à un groupe novice sans brider les inspirations créatrices des Giuly, Rothen et Morientes. Mourinho a bâti pour sa part une équipe remarquablement équilibrée, où le milieu de terrain est une machine à étouffer l'adversaire et à l'avaler tout cru en contre-attaque. «C'est une équipe qui fait d'abord déjouer l'adversaire, elle le fait très bien», estime DidierDeschamps, entraîneur des Monégasques.

«Si Monaco et Porto se sont qualifiés pour la finale, c'est parce qu'ils ont joué en équipe», renchérit Mourinho.

Pendant 90 minutes, peut-être même 120 tant l'affiche paraît équilibrée, Portugais et Monégasques vont donc tenter de montrer qu'ils méritent leur place en finale, n'en déplaise à Manchester, qui n'a été éliminé par le FC Porto en 8es de finale que par un but de dernière minute de Costinha, ou au Real Madrid, qui n'a jamais digéré sa défaite à Monaco (1-3) en quart de finale retour.

Avec Morientes, meilleur buteur du tournoi (9 buts) en quête d'une quatrième Ligue des Champions, et un moral forgé par les victoires mémorables contre La Corogne (8-3 !), le Real et Chelsea, Monaco a peut-être les meilleurs atouts s'il dépasse son usure physique.

Mais le FC Porto sait que si sa défense, articulée autour des vétérans Vitor Baia (34 ans) et Jorge Costa (32 ans), tient le coup, tout sera alors possible grâce au génial Deco. L'ex-Brésilien naturalisé Portugais qui, après la Coupe de l'UEFA, rêve de poursuivre sa conquête de l'Europe par une Ligue des Champions en attendant l'Euro dans moins de trois semaines.

Monaco: Roma, Ibarra, Rodriguez, Givet (ou Squillaci), Evra, E. Cissé, Zikos, Bernardi, Giuly, Rothen, Morientes.

Porto: Vitor Baia, Paulo Ferreira, Jorge Costa, Ricardo Carvalho, Nuno Valente, Costinha, Deco, Maniche, Alenitchev (ou Pedro Mendes), Derlei, McCarthy (ou Carlos Alberto).

Arbitre: M. Nielsen (Dan).

Match: 20h45. Direct Club RTL.

© Les Sports 2004





   LIENS PUBLICITAIRES
   
   

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


lalibre.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.
 

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous