Raccrocher les crampons ? Très peu pour Kazuyoshi Miura, l’inusable attaquant du Yokohama FC qui défie à… 54 ans les années, symbole d’une J-League (division 1 japonaise) qui vient de redémarrer et fait confiance aux "papys footballeurs", loin du jeunisme en vigueur dans d’autres championnats. Dans le pays où la population est la plus âgée du monde, avec un quart d’entre elle âgée de plus de 65 ans, Miura est un symbole fort. Et l’attaquant, surnommé le "roi Kazu", plus vieux joueur de football professionnel du monde, n’est pas seul : au pays du Soleil levant, neuf joueurs de plus de 40 ans ont chaussé les crampons pour la nouvelle saison, dès vendredi dernier, le jour même où Miura a fêté ses 54 ans.

Ce vieux renard des surfaces, le joueur le plus âgé à avoir marqué dans un match professionnel, à 50 ans et 4 jours début 2017, apprécie toujours l’odeur du gazon. Il a renouvelé au mois de janvier son contrat avec le Yokohama FC, où il est arrivé en 2005 à 38 ans, un âge qui est généralement celui de la retraite pour un footballeur de haut niveau.

Le défenseur néerlandais Calvin Jong-a-Pin, un de ses coéquipiers à Yokohama, pense que l’intensité physique de la J-League, moindre que dans beaucoup d’autres championnats, est un facteur favorable aux carrières longues. Mais il ne trouve rien à redire à la forme physique apparemment persistante de son glorieux aîné. "Il est hypermotivé, c’est un vrai professionnel", souligne ce "gamin" de 34 ans. "À l’entraînement, nous avons des séances assez intenses où nous devons courir. Il est toujours devant les autres et termine toujours le premier", s’étonne Jong-a-Pin. "Il m’a dit qu’il voulait mourir sur un terrain", confie Jong-a-Pin. "Je veux bien le croire. Quelqu’un d’autre devra le faire s’arrêter, parce qu’il ne le fera pas lui-même."

Le "roi Kazu", qui a débuté sa carrière pro en 1986 au club brésilien du Santos FC, celui d’un autre "roi", Pelé, doit cependant faire face à la concurrence. Celui qui a aussi joué en Europe (Italie, Croatie) n’a toutefois disputé la saison dernière que quatre matchs de J-League. "D’un point de vue personnel, cela n’a pas été une saison satisfaisante, mais mon ambition et mon enthousiasme pour le football en ont été décuplés", affirme-t-il.