Notre Diable Rouge, qui porte le brassard de capitaine, s'est brillamment mis en avant dès la 12e minute en inscrivant un but d'une frappe surpuissante qui a fini dans la lucarne du pauvre Sommer, le portier suisse du club allemand. 

Quelques minutes plus tard, Gundögan doublait la mise pour les Skyblues. 
En fin de match, Muriel réduisait l'écart pour l'Atalanta mais Asensio douchait les derniers espoirs italiens dans la foulée.