Réuni en matinée au siège de la FFF, le conseil a entendu les trois membres de la commission d'information chargée à la mi-juillet d'établir "les faits et les responsabilités" lors de la grève des Bleus à Knysna pendant le Mondial sud-africain.

A la FFF, on précisait que la commission de discipline pourrait se réunir d'ici quinze jours. Le président par intérim de la Fédération, Fernand Duchaussoy, a récemment indiqué que la saisine de la commission ne signifierait pas forcément que des sanctions seraient prises.

La commission composée de Laurent Davenas, avocat général près la Cour de cassation, Jacques Riolacci, ancien président de la commission de discipline de la LFP, et l'ancien maire communiste de Saint-Denis Patrick Braouezec, président de la Fondation du football, a pu entendre 18 des 23 joueurs, des membres du staff et de la FFF qui étaient présents à Knysna lorsque les Bleus ont décidé de boycotter un entraînement le 20 juin en raison de l'exclusion de Nicolas Anelka pour ses insultes présumées envers Raymond Domenech.