La décision tombera au cours de la journée. Si le Beerschot a au moins sept joueurs contaminés, il pourra réclamer un report du match.

Vincent Kompany travaille comme si le match avait lieu. "J’espère qu’on jouera et que le Beerschot aura un maximum de joueurs disponibles pour le match. Nous avons un programme en tête en cas de report. Mais je ne vais pas commencer à me faire tous les scénarios. Si Hernan Losada aligne des joueurs que je ne connais pas, je ferai avec. Un coach doit rester saint mentalement et je ne peux pas m’occuper de tout."

Pour Kompany, le match aller au Beerschot a été une rencontre pivot. Il a d’ailleurs dû élever la voix dans le vestiaire. "Plus que la manière, c’est le contenu de ce que j’ai dit qui compte. J’étais fâché, furieux même mais il y avait une raison à cela. Il y a eu une réaction des joueurs. Ils ont montré que ce manque d’engagement n’était pas une habitude mais juste une mauvaise journée. Nous sommes des sportifs de haut niveau et nous avons envie de montrer notre meilleur visage. Surtout face à une équipe séduisante comme celle du Beerschot."

Kompany compte également briefer ses joueurs sur les nouvelles règles de la Pro League concernant les célébrations. Anderlecht n’est pas en position financière de recevoir amende sur amende.

"Je comprends les règles. Ce sera toutefois difficile à gérer vu les émotions que peut amener le sport. On aura besoin que chacun fasse attention. Il faudra rester calme. Les émotions sont difficiles à prévoir. Un but en début de match n’amène pas les même émotions qu’à la dernière seconde."

Le coach d’Anderlecht pourra compter sur un groupe au complet. "Kana a eu des soucis de blessure et est de retour à l’entraînement. Lawrence est également de retour après un léger problème musculaire. Nous n’avions pas de cas de Covid mais pas mal de petites blessures."

Adrien Trebel sera bientôt alignable. Le match de dimanche arrive un peu tôt car Kompany et le joueur veulent prendre le temps pour qu’il soit à 100 %. "Il évolue dans le bon sens. Avec une mentalité comme la sienne, tout est plus simple. Il est de retour et bosse à fond sur le terrain. Mais je ne veux pas lui mettre la pression, je préfère le voir en bonne santé."

Après le match, les joueurs seront en congé une semaine. "Un court break, surtout mental", dit Kompany. Ils reviendront ensuite à Neerpede. Aucun stage à l’étranger n’était possible. "J’organiserai peut-être une journée team-building mais rien de plus."