Quadruple Soulier d’Or mais aussi esthète du ballon rond, Paul Van Himst a posé un acte de rébellion, en juin dernier : "Pour la toute première fois, je n’ai pas rempli de bulletin à l’issue du premier tour, en juin dernier. J’ai toujours estimé que le lauréat devait émarger à l’un des deux clubs qui donnent le ton en Belgique. Comme le Standard avait confirmé son titre, j’étais enclin à distinguer un de ses joueurs. J’aurais été tenté d’opter pour Jovanovic. Mais la parodie de football qu’avaient généré les deux test-matches m’avait dégoûté. Je me suis alors simplifié la tâche en ne votant pour personne".

Paul Van Himst a suivi un autre raisonnement au second tour : "Le Club Bruges ayant recouvré le crédit qu’il avait perdu la saison dernière et étant, lui aussi, encore en course en Coupe d’Europe j’ai voulu attendre l’issue de la phase des poules des compétitions internationales pour me décider. A mon heureuse surprise, les trois grands ont franchi l’hiver. J’ai alors décidé d’élire un joueur de chaque club. J’ai ainsi coché les noms de l’Anderlechtois Lukaku, du Standardman Jovanovic et du Brugeois Stijnen."

Le Soulier d’Or du Siècle avoue un gros faible pour Lukaku : "Compte tenu de l’absence de Frutos et du rendement très moyen de De Sutter, j’estime que Romelu a sauvé le Sporting. Qui aurait inscrit les buts d’Anderlecht si Lukaku n’avait pas émergé ? A 16 ans, Romelu s’impose comme une authentique force de la nature. Physiquement très costaud, il exploite sa puissance pour couvrir le ballon à la perfection. Il distille aussi de judicieuses dernières passes. Il m’apparaît également bien équilibré mentalement. Il est trop jeune ? A mes yeux, l’âge ne doit pas constituer un critère de choix : s’il la mérite, on ne doit pas lui refuser cette première consécration."

Paul Van Himst craint toutefois que le jeune Anderlechtois ne chausse pas l’or dès cette année : "A l’inverse des autres postulants, il n’a obtenu aucun point au premier tour. A mon avis, les suffrages se répartiront, prioritairement, entre Boussoufa, Defour Jovanovic, l’ex Gantois Ruiz et même Bolat".

Paul Van Himst livre son pronostic : "Un tiercé Jovanovic - Lukaku - Boussoufa ne m’étonnerait pas. Personnellement, je crois que Jovanovic s’imposera. Je considérerais son émergence comme un bon choix. Les sondages révèlent que bon nombre de votants l’ont élu. J’ai entendu dire qu’il était réticent à se présenter à Ostende. Il aurait bien tort de ne pas s’y rendre !"