Le scénario s'est reproduit. Une fois de plus, Mons a achevé son match avec le sentiment d'avoir tout eu en main pour prendre les trois points mais une fois de plus, il est rentré sans rien.

La Gantoise était présentée avant le début de saison comme l'un des gros outsiders de la compétition. Avec le retour de suspension de l'ancien Louviérois Mamouni et la qualification de son compatriote Cherrad, l'équipe drivée par Georges Leekens espérait bien montrer sa vraie valeur après un départ manqué. Si elle a les trois points au bout de compte, elle n'est certainement pas rassurée.

Car c'est bien l'Albert qui a pris le match à son compte pendant la majeure partie de celui-ci. Mais c'est bien connu, il faut mettre les occasions et éviter de donner des cadeaux à l'adversaire. Tout ce que Mons n'a pas fait.

L'entrée en matière était catastrophique, excepté sans doute pour Abdelmalek Cherrad qui transformait sa première occasion en but, une occasion qui n'était pourtant pas si simple à négocier. La défense montoise s'était toutefois laissé piéger sur le coup de coin de Cooreman et l'international algérien avait profité d'un marquage défaillant.

Défaillant, Frédéric Herpoel l'était aussi sur un centre qui semblait anodin de Datti et Babatunde ne manquait pas l'opportunité d'alimenter lui aussi son capital buts dans la compétition belge.

Mais il en fallait plus pour déstabiliser le gardien... montois qui sortait ensuite un arrêt décisif sur un envoi à distance d'un Babatunde bien en jambes. Si les Hennuyers ne prenaient pas l'avance, ils le devaient également à un manque de réalisme flagrant. Ils jouaient parfois mal le coup en contre, alors que la réussite leur semblait promise.

Le début de seconde période était du même acabit, avec deux belles possibilités pour Behi et Datti, mais la précision et la puissance faisaient défaut.

Van de Putte s'illustrait alors de manière bien malheureuse en laissant échapper un ballon qui semblait sans risque face à Cooreman qui ne se faisait pas prier pour marquer en taclant. Le gardien montois réclamait (du bout des lèvres sur la pelouse, bien plus fort à la sortie des vestiaires) une faute du médian gantois mais les images de la télévision ne lui donnaient pas vraiment raison.

Le ressort était sans doute cassé après ce coup du sort et Mons n'arrivait plus à inquiéter Herpoel. Au contraire, un mouvement limpide du tandem algérien Mamouni-Cherrad était bien prêt de payer, la frappe du nouveau chouchou du public flandrien échouant sur le montant. Herpoel s'illustrait une dernière fois en fin de rencontre sur une tête plongeante à bout portant de Rabesandratana et Mons devait laisser échapper un point qu'il aurait largement mérité. Mais pour ne pas avoir pu appliquer les principes de base du football, les joueurs de Sergio Brio ont offert leurs trois premiers points aux Buffalos cette saison. Et du même coup, avec deux points sur neuf, ils ne profitent pas d'un jeu plus chatoyant que la saison dernière. Pourvu que ce déficit de points ne ramène pas le bon vieux catenaccio...

de Cooreman... (BELGA)

© Les Sports 2004