De notre consultant

Finaliste malheureux de la dernière Coupe du Monde (défaite 2-0 face au Brésil), l'Allemagne s'engage ce vendredi dans un parcours à haut risque. Seule la victoire finale peut satisfaire un pays à l'exigence sportive sans cesse croissante. Ici, la victoire est une obsession! 73 joueurs évoluant dans le prestigieux championnat de Bundesliga se retrouveront, avec leur pays respectif, sur les belles pelouses allemandes. Seule l'Angleterre fait mieux avec 105 joueurs participant au championnat de Premier League.

A noter également que sur les 23 joueurs sélectionnés, seuls deux ne jouaient pas en Allemagne cette saison. Il s'agit de Jens Lehmann (Arsenal) et de Robert Huth (Chelsea).

Versée dans le groupe A avec le Costa Rica, la Pologne et l'Equateur, les supporters attendent une qualification sans peine pour les huitièmes de finale mais surtout un spectacle emballant!

Pourtant l'inquiètude est grande aujourd'hui du côté des observateurs. L'Allemagne n'a plus gagné contre une nation européenne de haut niveau et dans une compétition majeure depuis juin 96. Battue par la République Tchèque lors de l'Euro 2004 et partageant l'enjeu face aux Pays-Bas (1-1), elle est sortie meurtrie de la compétition au Portugal.

Lors de l'Euro 2000, elle s'incline 3-0 face au Portugal, 1-0 contre l'Angleterre et partage contre la Roumanie.

Et personne en Allemagne n'a encore digéré la défaite en quart lors du Mondial 98 sur le score lourd de 0-3 face à la Croatie.

Sa dernière victoire remonte au 30 juin 1996 en finale de l'Euro en Angleterre. Victoire 2 buts à 1 face à la République Tchèque! C'est loin, très loin pour un triple champion du monde.

Au niveau du jeu, sa défense ne semble pas des plus solides. L'équilibre tarde à être trouvé. L'absence pour blessure de Michael Ballack pour la rencontre d'ouverture ne fait vraiment pas l'affaire de Jurgen Klinsmann. Le sélectionneur de la Mannschaft est très critiqué depuis son intronisation. Il vit aux Etats-Unis, a relégué Oliver Kahn sur le banc, viré Sepp Maier, l'entraîneur des gardiens... Tout cela en narguant le tout puissant Bayern de Munich et le "Kaiser Franz" en personne. Cet homme là rentre dans la danse du feu avec un coeur d'acier!

Mais en cas de victoire finale, il deviendrait le troisième homme à remporter la compétition comme joueur et comme entraîneur, après Zagallo et Beckenbauer. Sinon l'enfer...

Bruno Taverne