WESTERLO Les Loups se déplaçaient au Kuipje de Westerlo avec la ferme intention d'effacer les frustrations engendrées par la défaite imméritée contre le Standard. Malgré leur moins... bon match de la saison, ils y sont parvenus à force de volonté et de jusqu'au-boutisme mais surtout grâce à un grand Silvio Proto.

Pour défier les hommes de Jan Ceulemans, Albert Cartier avait réservé quelques surprises. Si Djebbour remplaçait, comme prévu, Murcy, l'entraîneur louviérois effectuait deux autres permutations par rapport au match précédent. Van Handenhoven et Brahami, qui avaient subi quelques pépins physiques cette semaine, prenaient place sur le banc. Ils étaient relayés par Vervalle et Campi. Ce dernier fêtait sa première sélection par une... titularisation.

Cherchant un peu leurs marques, les deux équipes commençaient la rencontre sur un mode mineur. Peu de mouvement, un festival de mauvaises passes et quelques pertes de balle bloquaient les offensives. Il fallut d'ailleurs attendre la dixième minute pour assister à la première occasion, mais Yannick Vervalle enlevait trop son envoi pour réellement inquiéter Deelkens. Hormis quelques escarmouches non cadrées de part et d'autre, la première mi- temps fut fade jusqu'à ses cinq dernières minutes. Tout d'abord du côté louviérois, lorsque Djebbour eut au bout du pied le premier tir cadré de la rencontre et ensuite dans le camp d'en face. Alors que l'on s'acheminait vers la pause, Westerlo s'offrit, coup sur coup, les deux plus belles occasions des 45 minutes initiales. Les deux fois cependant, Utaka échoua sur un Silvio Proto de grande classe qui démontrait ainsi qu'une convocation d'Anthuenis n'aurait pas été volée.

Albert Cartier profita alors de la pause pour modifier ses batteries en faisant rentrer Brahami à la place de Campi, mais Westerlo maîtrisait les opérations. Du moins jusqu'au moment où Djebbour mit fin à une phase confuse en propulsant le ballon au fond des filets de Deelkens. Ce dernier réclamera bien une faute (de main ?) mais l'arbitre accorda le but. La réussite qui avait boudé les Loups face aux Rouches était de retour. La partie pouvait enfin s'animer et le flanc droit recomposé Brahami-Blay faisait mal à la défense campinoise. C'est pourtant Westerlo qui passa tout près de l'égalisation. Brahami accrocha Utaka dans le rectangle et l'arbitre accorda le coup de réparation. Silvio Proto était néanmoins dans un grand jour et arrêta le premier penalty de sa carrière. Il n'en fallait pas plus pour redonner confiance aux Loups qui doublèrent le score par l'entremise d'Espartero. Son coup franc trouvait directement les filets d'un Deelkens médusé. Albert Cartier assura alors ses arrières en faisant entrer Zambernardi.

Le score ne changea plus même si les Loups auraient pu bénéficier d'un penalty grand comme une maison en fin de match.

Mais ce 0-2 leur suffisait amplement...

le remercient. Le gardien louviérois a été le grand artisan du succès de la Raal. (BELGA)

© Les Sports 2004