L'Argentine et l'Allemagne, comme en 1986 et 1990, se retrouveront en finale de la Coupe du monde, dimanche au Maracana de Rio de Janeiro.

Messi et ses partenaires ont battu les Pays-Bas aux tirs au but (0-0, 4 t.a.b 2), mercredi à Sao Paulo, pour retourner en finale 24 ans après la dernière, perdue en 1990 face à la RFA (1-0) de Lothar Matthäus.

Romero, le gardien remplaçant de Monaco, a bloqué les tentatives néerlandaises de Vlaar et Sneijder.

Les Pays-Bas disputeront la "petite finale" pour la troisième place, samedi à Brasilia, face au pays hôte, le Brésil, qui voudra se reprendre après la claque reçue en demi-finale (7-1) face à l'Allemagne.

En cas de succès, dimanche à Rio, Messi offrirait une troisième étoile à l'Albiceleste, après celles de 1978 et 1986, tout en prenant sa revanche sur sa bête noire allemande.

Car depuis le titre de 1986, gagné par Maradona en finale face à la RFA (3-2), l'Argentine n'a plus jamais battu l'Allemagne en Coupe du monde. La Mannschaft l'a éliminée en quart de finale en 2006 (1-1 a.p., 4 t.a.b 2) et 2010 (4-0).

Au lendemain du festin offensif de l'Allemagne à Belo Horizonte, les spectateurs de l'Arena Corinthians de Sao Paulo sont restés sur leur faim, les solistes argentin Messi et néerlandais Robben n'offrant que quelques miettes du duel tant attendu.

Le jeu, verrouillé au milieu de terrain par deux formations accrocheuses, n'a accouché que de rares occasions de but, principalement sur coups de pied arrêtés.

Messi (15, 45) a tiré deux coups francs dans les bras de Cillessen, avant que Garay, sur un corner de Lavezzi, n'envoie sa tête au-dessus du but des Bataves.

A défaut d'être inspirées, les deux équipes se sont appliquées à ne pas s'exposer, se livrant à un jeu d'échecs dans lequel les blocs défensifs ont pris le pas sur les individualités.

Higuain a été le seul à se montrer dangereux côté argentin. Devancé par Janmaat de la tête (58), l'attaquant de Naples a fait vibrer le petit filet extérieur de Cillessen (75) avant d'être signalé hors-jeu.

Robben a attendu le temps additionnel pour se distinguer par un une-deux avec Sneijder, mais Mascherano est venu le contrer (90+1).


Et l'attaquant du Bayern Munich a cadré le premier tir néerlandais à la 99e minute!

L'Argentine, plus offensive, aurait pu s'imposer en fin de match, mais Cillessen s'est facilement saisi de la tête de Palacio (115) et du tir de Maxi Rodriguez (117).

Argentine: "Une grande joie" pour le sélectionneur Alejandro Sabella


"C'est une grande joie, une partie très difficile, très fermée", a commenté le sélectionneur argentin Alejandro Sabella après la qualification en finale de l'Albiceleste aux dépens des Pays-Bas mercredi (0-0 a.p., 4 t.a.b. 2). "Je suis content, nous sommes en finale. Je remercie tout le monde. Les joueurs, le staff, leurs familles et tous les supporters. On va voir ce que nous pourrons faire avec un jour de repos en moins et des tirs au but. J'ai beaucoup de respect pour l'équipe d'Allemagne. Elle est toujours très forte physiquement et mentalement. Mais nous allons tout donner. L'humilité, le travail et se donner à 100 pc: on verra si ça nous permettra de gagner. Mais ce sera sûrement très difficile", a ajouté Sabella.


L'Argentine, couronnée en 1978 et 1986, affrontera l'Allemagne, qui a écrasé le Brésil dans l'autre demi-finale (7-1) mardi. Les Allemands avaient perdu en 1986 face à l'Argentine à Mexico (3-2), avant de prendre leur revanche quatre ans plus tard (1-0) au Mondial en Italie.


Robben : "Nous avons tout donné et je suis fier de cette équipe"

"Nous avons tout donné et je suis très fier de cette équipe", a commenté à chaud l'attaquant néerlandais Arjen Robben après l'élimination de son pays aux tirs au but par l'Argentine en demi-finale du Mondial mercredi.

"Bien sûr, c'est dur à encaisser d'échouer si près du but. Mais ce que nous avons réussi au Brésil est incroyable. Il n'y a personne à blâmer au sein de l'équipe. Tout le monde a fait un super boulot. Le match pour la troisième place ? Honnêtement, il n'y a que le titre qui m'intéressait", a ajouté Robben.

Il est le seul avec Dirk Kuyt à avoir réussi les tirs au but (2-4), Argentins et Néerlandais n'ayant pas pu se départager avant la fin de la prolongation (0-0).

"Perdre ainsi me rend malade. Ca me fait mal", a conclu Robben.

Ron Vlaar: "maintenant prouver que je suis un mec!"

Ron Vlaar, auteur d'une remarquable prestation contre l'Argentine, mercredi en demi-finale du mondial-2014 de football, n'a pas pleuré après avoir manqué son tir au but à l'Arena Corinthians de Sao Paulo. "C'est le sport de haut niveau et c'est très dur", a-t-il admis. "Mais je suis un +mec+ et je ne vais pas me mettre à pleurnicher. Je sais bien sûr que j'étais bon dans le jeu, mais ce sentiment positif passe au second plan maintenant que j'ai loupé mon tir au but. J'ai très mal..."

"Nous repartons les mains vides, c'est triste, car seul compte le titre. Il y a encore ce match pour la troisième place... Ce n'est pas la même chose", a conclu le défenseur d'Aston Villa.