L'argument du Standard contesté par la Fédération
© Photonews

Football

L'argument du Standard contesté par la Fédération

D.D.M.

Publié le - Mis à jour le

Si la plainte d'Eupen devait être recevable et fondée, le règlement de l'UB primerait sur celui de la Pro League, invoqué par la direction liégeoise...

L'Affaire Eupen fait grand bruit. Ses implications pourraient être nombreuses: si sa plainte (si plainte il y a et qu'elle a été introduite dans les temps) devait aboutir, Eupen serait sauvé et jouerait les PO2, le Lierse basculerait en PO3, Malines en PO1 et le Standard en PO2!

Sans se prononcer sur le fond de l'affaire, le Standard se considère bien dans les playoffs 1 car, d'après le club liégeois, le classement actuel est définitif: "Conformément aux règles imposées par la Jupiler Pro League, au terme de cette phase, l’envoi par les clubs de la facture relative à une nouvelle tranche des droits télévisés implique expressément la reconnaissance par les différents clubs du caractère définitif du classement. Le FC Malines a adressé sa facture à la Ligue ce lundi 21 mars 2011. Le club d’Eupen a fait de même le 22 mars 2011. Aucune réserve n’a été formulée. Le classement est dès lors définitif", explique le communiqué du Standard.

L'argumentation du Standard est cependant remise en cause, tant à la Pro League qu'à la Fédération: "L'argument énoncé par le Standard est basé sur un règlement interne de la Pro League. Or, ce règlement ne peut aller à l'encontre du règlement de l'Union belge, qui est souverain en cas de contradiction." En d'autres termes, si la plainte d'Eupen devait être recevable et fondée (une enquête interne est en cours à la Fédération), le Standard risquerait bel et bien d'être dépassé par Malines et de devoir jouer les PO2. Mais le Standard ne resterait évidemment pas là…

Le communiqué du club liégeois a déjà annoncé la couleur en précisant qu'il ne lui appartenait pas "pour l'heure de s’exprimer sur les problèmes de recevabilité que pose la réclamation qu’aurait introduite le club d’Eupen". Et que "les arguments de fond et d’opposabilité à notre club pourraient également être développés".

Pierre François ne manquerait pas de le faire si la situation devait évoluer en défaveur du Standard.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous