La fin d'une époque au Barça: après Ivan Rakitic et Arturo Vidal, c'est la superstar uruguayenne Luis Suarez, grand ami et associé de Lionel Messi depuis 2014, qui quitte le FC Barcelone pour rejoindre un concurrent direct en Liga: l'Atlético Madrid.

Le très contesté président Josep Maria Bartomeu avait promis des "changements profonds" dans l'effectif ? Les voilà. L'attaquant international uruguayen (33 ans, 113 sélections) est le cinquième cador du FC Barcelone à quitter le club à l'intersaison dans le cadre du vaste projet de reconstruction du FC Barcelone.

Après Arthur fin juin (Juventus), Rakitic début septembre (Séville FC), puis Vidal (Inter Milan) mardi et Nelson Semedo (Wolverhampton) mercredi, c'est donc Suarez, l'un des piliers du Barça depuis six ans, qui quitte le navire, quatre jours avant l'entrée en lice du Barça en Liga (dimanche à 19h00 GMT contre Villarreal).

Et c'est l'Atlético qui récupère un avant-centre de classe mondiale. Certes, il semble moins performant que lors de ses grandes années (Suarez a remporté deux Souliers d'Or de meilleur buteur européen en 2014 et 2016)... Mais il reste toujours efficace, avec un exercice 2019-2020 bouclé à 21 buts et 12 passes décisives en 36 matches pour le Barça, toutes compétitions confondues.

L'opération est parfaite pour les "Colchoneros" qui ont donc prêté Alvaro Morata mardi à la Juventus Turin pour recruter l'Uruguayen. Suarez, lui, a renoncé à sa dernière année de contrat en Catalogne pour pouvoir partir libre.

Cela fait du club madrilène un trouble-fête encore plus probable dans l'habituel duel entre le Real Madrid et le FC Barcelone en Liga: malgré une année de transition, les hommes de Diego Simeone ont tout de même réussi à finir sur le podium en juillet (3es) et à accrocher un quart de finale de Ligue des champions (défaits par Leipzig, 2-1).

Retrouvailles le 22 novembre

Et c'est une belle porte de sortie pour Suarez: depuis que le nouvel entraîneur du FC Barcelone, Ronald Koeman, avait indiqué au joueur qu'il ne comptait pas sur lui, ce dernier cherchait une nouvelle destination.

L'Uruguayen était un temps pressenti à la Juventus, au point de passer un examen de langue italienne afin d'obtenir le passeport de ce pays. Ce qui risque de lui valoir des poursuites, une enquête ayant été ouverte pour une fraude potentielle lors de cette épreuve.

Suarez reste donc en Espagne et sa première rencontre face au Barça de Koeman, prévue le week-end du 21-22 novembre pour la 10e journée de Liga, s'annonce électrique.

Acolyte de Lionel Messi dès son arrivée en Catalogne en provenance de Liverpool pour plus de 80 M EUR en 2014, Suarez est vite devenu une figure du club blaugrana.

L'Uruguayen, réputé pour une hargne qui lui a souvent valu de flirter avec les règles (main volontaire au Mondial-2010, morsure d'un adversaire au Mondial-2014), s'est assagi pour former le redoutable trio d'attaque "MSN" avec Messi et Neymar entre 2014 et 2017. Il a fini par devenir le 3e meilleur buteur de l'histoire du Barça (198 buts), derrière l'intouchable Messi et le mythique César Rodriguez.

Barça, masse salariale allégée

Reste à savoir comment le joueur, pas épargné par les blessures ces dernières saisons, se pliera aux impératifs d'intensité et d'abnégation prônés par Diego Simeone.

Côté Barça, la reconstruction promise par les dirigeants après la retentissante claque européenne subie en août face au Bayern Munich (8-2) donne une chance au Barça d'alléger sa très lourde masse salariale (542 M d'EUR en 2018-2019) et de rajeunir un effectif vieillissant.

Au total, lors du mercato estival, le Barça a déjà empoché environ 125 M d'EUR, selon la presse spécialisée, et n'a dépensé "que" 103 M d'EUR pour le moment, pour s'offrir Pedri, Matheus Fernandes, Trincao et Miralem Pjanic, en plus du retour de prêt gratuit de Philippe Coutinho.

Pour tous ces joueurs, il faudra faire oublier la hargne et les buts de Suarez, dont le transfert laisse un peu plus orphelin Lionel Messi, resté à contrecoeur en Catalogne après le feuilleton de son vrai-faux départ.