Ivica Mornar, où en est-on par rapport à votre contrat?

J'ai une proposition ferme et concrète pour trois ans et demi d'un club étranger, dans un championnat où je n'ai jamais joué. Je suis allé le dire à Herman Van Holsbeeck avant notre départ en stage et j'attends qu'Anderlecht se positionne par rapport à cela.

Anderlecht a un discours clair: le club défend ses intérêts et ne veut pas vous lâcher avant la fin du championnat...

Si je suis si important, pourquoi ne me propose-t-on pas un nouveau contrat? Je n'ai reçu, officiellement, aucune offre ferme du Sporting. Aujourd'hui, je le dis: soit on prolonge mon contrat, soit on me laisse partir... maintenant! Si Anderlecht est content de moi, il doit le prouver. Si je refuse cette proposition financièrement alléchante et qu'Anderlecht ne me propose pas une prolongation, que se passera-t-il si je me blesse dans deux mois? J'aurais 30 ans et je serais à la rue...

On vous sent très perturbé par cette situation.

Je ne suis pas un robot! Depuis que je suis arrivé à Anderlecht, j'ai toujours été sérieux et correct envers le club, qui l'a été avec moi. Les supporters m'aiment, j'ai apporté ma pierre à l'édifice et j'ai prouvé que, malgré mes problèmes en début de saison, je n'avais pas de conflit avec le coach et avec mes équipiers, et dès qu'on m'a donné ma chance, je l'ai saisie. Je suis meilleur buteur du club, j'ai bien joué en Ligue des Champions. J'estime normal qu'Anderlecht me propose quelque chose. Sinon, il n'est pas honnête de s'opposer à mon départ.

Entre un nouveau contrat à Anderlecht et votre proposition à l'étranger, où va votre préférence?

Tout dépend de ce qu'Anderlecht me propose! Je ne suis pas obsédé par l'argent, même si c'est un élément important à mon âge. Je comprends que le Sporting ne peut pas s'aligner financièrement sur les chiffres qu'on me propose ailleurs, mais si Herman Van Holsbeeck me fait une bonne proposition, je suis prêt à rester, car je me sens bien dans le club.

Vous êtes aux Canaries pour préparer le deuxième tour du championnat, mais dans votre situation, cela semble compliqué.

Je suis un professionnel et je respecte mon contrat, mais j'avoue que c'est perturbant. Je veux être fixé au plus vite. Je ne crois pas qu'ici, à Maspalomas, les choses vont bouger, mais dès que je rentre à Bruxelles, je veux être fixé.

© Les Sports 2004