Où se situe l’avenir de l’Excelsior de Mouscron ? Il est encore trop tôt pour se prononcer mais il semble désormais évident qu’il rimera au mieux avec la division 3. On en saura un peu plus ce soir (18h) lors de la tenue de la nouvelle assemblée générale. "Je n’ai aucun commentaire à faire pour le moment. Je pense que c’est inutile", se contenta de déclarer Philippe Dufermont lorsque nous l’avons joint hier.

Une chose est toutefois certaine : l’Excel met vraiment tout en œuvre pour terminer la saison et ainsi fausser au minimum le championnat. Il peut toujours boucler la campagne avec des jeunes, avec ou sans mise en liquidation préalable. Il envisage aussi de demander aux joueurs actuels de revoir les salaires et les primes largement à la baisse en les motivant par la possibilité de se mettre en évidence pour trouver un futur employeur.

En effet , même s’ils sont libérés et qu’ils peuvent éventuellement signer dans un autre club, les joueurs actuels n’auraient pas l’autorisation de jouer sous leur nouveau maillot avant la saison prochaine.

Une autre possibilité serait de trouver un arrangement avec l’IEG pour que le prêt de deux millions cautionné par Philippe Dufermont soit oublié contre un investissement immédiat du président officieux de Mouscron afin de boucler l’exercice en cours. C’est-à-dire payer les dettes fédérales qui s’élèvent désormais à 2,1 millions. Les pouvoirs publics effectueraient ainsi un nouveau geste envers le club alors que Philippe Dufermont ne ferait qu’avancer une somme qui lui serait, un jour ou l’autre, réclamée.

Mais cette solution devrait se baser sur des promesses qui ne seraient pas forcément tenues alors que le réviseur d’entreprise n’attend plus que de mettre le club en liquidation dès ce mercredi. Mais cette solution, à défaut de permettre l’octroi de la licence, offrirait aux Hurlus le temps de rouvrir certaines pistes qui furent refermées en raison de délais trop courts. Toutes ces possibilités seront encore creusées ce mardi avant l’AG.