Cette fois, on va enfin réellement être fixé. Au gré des résultats des dernières semaines, le Standard était donné candidat tour à tour au titre, à la Ligue des Champions ou, simplement, à l'Europe. Ce soir, on saura vraiment sur quel terrain les Liégeois joueront leur fin de saison.

Pour Karel Geraerts, et plusieurs de ses coéquipiers, le titre s'est définitivement envolé le week-end dernier. Mais les Rouches veulent encore croire à la deuxième place, qualificative pour les préliminaires de la C1.

Pour atteindre cet objectif, comme il l'avait fait la saison passée sous Dominique D'Onofrio, le Standard doit aller s'imposer à Anderlecht, ce soir. Les Liégeois se retrouveraient ainsi à trois longueurs des Bruxellois, en attendant le résultat de Genk, dimanche soir. Outre les trois points, les Standardmen prendraient un ascendant psychologique et le coup asséné au moral bruxellois pourrait pousser les Mauves à un autre faux pas, indispensable pour faire le bonheur des Liégeois. A moins que Genk ne s'écroule...

Ils perdraient en revanche leurs dernières illusions en cas de partage ou de défaite. Et il ne leur resterait plus qu'à assurer la troisième place qualificative pour la Coupe UEFA tout en misant beaucoup sur la Coupe, plus intéressante que la troisième place en championnat...

Autant dire que les deux équipes sont sous pression pour disputer ce sommet. D'aucuns prétendent qu'elle est plus forte sur les épaules bruxelloises vu l'obligation d'être champion. Le Standard, lui, vise l'Europe et même un partage ne serait pas une si mauvaise affaire dans cette optique. D'autant que La Gantoise se déplace à Roulers.

Des indices laissent d'ailleurs penser que Michel Preud'homme va aligner une équipe moins offensive que d'habitude. Avec un entrejeu à cinq : Fellaini et Witsel comme médians défensifs, Sa Pinto à droite, Rapaic à gauche et Defour comme distributeur/soutien d'attaque. Le seul De Camargo aurait pour mission de se débrouiller en pointe tandis que Jovanovic, légèrement touché au genou mardi mais rétabli et prêt à 100 pc, resterait sur le banc. Tout comme Geraerts, qui n'a repris les entraînements collectifs que mercredi après trois semaines de mise à l'écart. Bref, une équipe disposée pour ne pas perdre. Comme la saison passée lorsque le Standard s'était également présenté au Parc Astrid en 4-5-1... On sait ce que cela avait donné !