Afin que le club de football du Royal Excelsior Mouscron puisse obtenir sa licence en D1 auprès de l'Union belge, l'Intercommunale d'étude et de gestion (IEG) lui consent un prêt à court terme de 900.000 euros. Le remboursement de ce crédit-pont se fera via les droits télé et le transfert d'un joueur.

Réuni ce lundi matin au siège de l'IEG pour la région de Mouscron, les membres du conseil d'administration ont approuvé l'octroi d'un montant de 900.000 euros afin que le Royal Excelsior de Mouscron soit exempt de dettes. "Mardi, le club ira devant la commission d'octroi des licences de l'Union belge. Sur un plan financier, le club de Mouscron était en règle jusqu'au 31 décembre 2008. Il fallait cependant régler les dettes sociales et fédérales (ONSS, TVA, assurances groupe...) entre le 1er janvier et le 31 mars 2009", a expliqué lors d'une conférence de presse à Mouscron Ann Cloet, la nouvelle présidente de l'IEG, par ailleurs échevine CDh à Mouscron.

"Nous avons été contacté samedi soir par les responsables du club afin que l'Excel obtienne de l'IEG un prêt afin de régler ses dettes. Si ce prêt n'était pas consenti, nous allions vers la liquidation du club. Tout le monde aurait à y perdre. Il y a eu trop d'investissements publics, notamment pour le stade qui a coûté 17 Millions d'euros", explique à son tour la socialiste Annick Saudoyer, membre du conseil d'administration. Samedi soir, les chefs de groupes MR, CDh et PS étaient d'accord pour octroyer ce prêt. Lundi matin, lors du vote au sein du CA de l'IEG, le représentant du mouvement réformateur a cependant voté contre. Le délégué d'Ecolo à l'intercommunale, Luc Tiberghien, était absent. Pour le 1er septembre 2009, ce prêt de 900.000 euros devra être remboursé. "Nous avons des garanties à ce sujet. Le solde des droits de télévision 2008-2009 ainsi que l'argent du transfert de Lepoint vers La Gantoise seront directement versés à l'IEG et ne transiteront pas par les caisses de l'Excelsior. De surcroît, le montant des créances est inférieur à la somme qui doit être versée. Enfin, l'IEG a obtenu le feu vert du ministre de tutelle Philippe Courard pour l'octroi de ce prêt", précise Ann Cloet. "L'objectif de ce prêt est aussi de ne pas laisser tomber les quelque 500 jeunes qui sont affiliés au club ainsi que l'école des jeunes de Futurosport. L'IEG a d'ailleurs en projet de reprendre la gestion des équipes qui ne sont pas en nationale", a également expliqué l'échevin CHh Michel Franceus, membre du CA de l'IEG.

Ce crédit-pont de l'IEG ne règle cependant pas tous les problèmes du club. Les dirigeants de l'Excel sont toujours à la recherche d'un ou de plusieurs partenaires permettant de financer la saison 2009-2010 et de pérenniser l'avenir du club.