L’Inter, forte d’un jeu collectif, s’est offert un triomphe en emportant aisément le derby face à l’AC Milan (0-4). Le match nul de la quadruple championne en titre face au promu Bari (1-1) avait fait naître quelques doutes. Une semaine plus tard face à sa vieille rivale qui la recevait à San Siro, elle ne les a pas dissipés : elle les a balayés.

Avec une défense qui a peu concédé et un collectif qui après avoir été bouleversé au cours de l’été - 5 titulaires sur 11 étaient des recrues - a parfaitement fonctionné.

Pour Milan naturellement, la pilule est dure à avaler. Après leur succès il y a une semaine à Sienne (1-2), les "Rossoneri" étaient ambitieux. Mais face à l’Inter, ils ont mesuré la somme du travail qui leur reste à effectuer, d’autant qu’après l’exclusion de Gattuso, tout est devenu beaucoup plus facile.

Inévitablement, l’absence de la star Kaka, désormais au Real, a crevé les yeux. En revanche, du côté de l’Inter, le départ d’Ibrahimovic ne s’est pas fait sentir, et à la place de l’attaquant suédois, elle a gagné en force collective. Ainsi, après un début de match plutôt équilibré, l’Inter prenait l’avantage sur une magnifique action "en triangle" : passe de Sneijder (titularisé sans s’être jamais entraîné) pour Milito et finition de Motta qui marque d’un tir croisé. L’Inter obtenait ensuite un penalty, transformé par Milito et Maicon enfonçait le clou juste avant la pause.

Avec trois buts d’avantage et une supériorité numérique, l’Inter se contentait ensuite de gérer tranquillement en seconde période. Stankovic scella le score d’une belle frappe de 25 m dans l’axe.